Happy end !

Un verre, ça va.

Nga livre de la viande et du poissons congelé aux restaurateurs de la région. Ses futures livraisons sont stockées dans des congélateurs, entreposés dans un petit local à Mường Lay. Selon son programme de livraison, il y dort de temps en temps. Et ça tombait bien : il avait justement prévu d’y passer la nuit ! Il nous a proposé de stocker vélos et sacoches en sécurité à l’intérieur, et de monter notre tente devant son local. Nous avions largement la place de monter la tente dans le local, à côté des vélos, mais ce n’était à priori pas une option. Nous n’allions pas faire la fine bouche, en quelques minutes, la situation s’était déjà largement améliorée. Nous n’avions pas les moyens de nous payer un repas ? Pas de problème, il nous a proposé de dîner avec lui et son pote Hung. Il a sorti un bon gros poisson de son congélateur et s’est mis à préparer une fondue, un peu à l’image de celle que nous avions mangé au Japon (le nabé), en Corée, ou en Chine. Ici, ils appellent ça un lẩu, qui signifie littéralement « potée ». Le principe reste le même que dans les autres pays asiatiques : dans une grande casserole, ils y mettent du bouillon, et des légumes, de la viande, du poisson, du tofu…

Pour une soirée de Noël qui s’annonçait au plus mal, ça s’est terminé en soirée conviviale, autour d’un délicieux repas. A côté, notre festin de la veille ressemblait à un pique-nique ! Et comme c’est la tradition au Vietnam, nous n’avons pas tourné à l’eau plate… Il nous a sorti un petit alcool de riz distillé maison, stocké dans une grande jarre en verre, avec une sorte de bestiole qui flotte dedans. Les petits shots d’à boire cul-sec, c’est rigolo les trois premiers verres. Ça pique un peu les trois suivants. A partir du dixième…

 


 

Entre deux verres de gnôle, nous sommes à nouveau passés par l’épreuve du « Hột vịt lộn ». Dans nos contrées, on appelle ça le fœtus de canard… C’est un met très apprécié au Vietnam, ayant à priori de grandes vertus aphrodisiaques. Pas mauvais en soi, il faut juste éviter de trop réfléchir et surtout ne pas regarder ce qu’on mange de trop prêt… Cette fois nous avons eu de la chance, nous n’avons pas senti le bec…

 


 

Camping citadin

Pour notre première nuit en camping au Vietnam, nous avons posé notre tente devant le garage de Nga, situé à deux mètres de l’entrée de la gare routière. Il y avait d’autres endroits autrement plus discrets, mais il a insisté pour que nous restions là, sous le petit toit de tôle. Nous avons vite compris pourquoi : il a plu comme vache qui pisse une bonne partie de la nuit. Malgré ce temps de chiotte, il y avait pas mal de passage à chaque arrivée de bus. Mais contre toute attente, personne n’a vraiment prêté attention à cette étrange installation posée sur le bitume devant un garage. A la réflexion, peut-être que poser la tente au Vietnam est en fait beaucoup plus simple que nous pensions. Il suffit d’oser la mettre n’importe où, même en plein passage. Au final, ce n’est pas les autres que ça dérange, mais juste nous.

La nuit a été très courte. Les chiens sauvages qui nous aboient dessus, et qui réveillent tous leurs potes, qui commencent à faire une chorale de clébard dans tout le quartier. Les bus qui arrivent dans la nuit. Le va et vient des scooters qui viennent chercher les passagers. L’un d’entre qui décide d’attendre le prochain bus accroupi à 5cm de notre tente.

A cinq heure moins le quart, d’énormes haut-parleurs se sont mis à gueuler des trucs dans les rues. De la propagande, des informations, la blague du jour ? Peu importe, c’était l’heure de se réveiller pour toute la ville. Dès 5h30 du matin, la journée était déjà bien lancée.

 

en route pour Điện Biên Phủ

La veille au soir, vers la fin de notre repas un peu arrosé, nous avions plus ou moins compris que notre hôte avait une livraison à faire à Điện Biên Phủ et qu’il pouvait nous embarquer avec lui dans sa camionnette. Ça nous aurait permis de régler nos soucis d’argent, et de laisser reposer un peu les lombaires d’Emilie qui ont pas mal soufferts lors de ces dernières étapes de montagne. Mais lorsque nous avons vu Nga au petit matin, nous n’avons pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu’il était déjà parti sur sa moto en nous faisant un signe de main.

Nous étions un peu dépités, parce qu’Emilie et son dos appréhendaient la longue et difficile route qui nous attendait. Il ne faut jamais réfléchir l’estomac vide. Surtout après la nuit agitée que nous venions de passer. On s’est posé pour prendre un petit déjeuner. C’est juste au moment où nous aurions dû rebrancher nos quelques neurones restants (les autres ont été noyés dans l’alcool de riz) que notre ami est finalement revenu de sa première livraison de la journée. Il en avait encore quelques-unes à faire avant le départ. Il nous a donné rendez-vous à 14h.

Nous avions quelques heures à tuer, nous en avons profité pour faire un petit tour à vélo dans les environs.

 


 

Les 3h30 de route ont été plutôt tranquilles pour Emilie. Un peu moins pour moi, remisé à l’arrière avec les vélos et la viande congelée. Sans parler du confort tout relatif, je me suis surtout tapé les gaz d’échappement tout du long… Mais nous sommes bien arrivé à Điện Biên Phủ. La femme de Nga nous a aidé à trouver un hôtel, et nous avons passé la soirée (encore une fois très arrosée, bien entendu) avec nos nouveaux amis !!

 



 

Voilà, cette fois c’est la fin de notre petit conte de noël.

  4 Commentaires

  1. Seb G.   •  

    Ils en ont aussi aux Philippines de ces œufs couvés. Ils appellent ça des baluts.

    Là-bas il faut d’abord partiellement ouvrir la coque, boire le jus, et seulement ensuite manger l’intérieur (avec éventuellement un peu de gros sel)

    Comme vous dites, faut pas trop réfléchir 🙂

  2. Marie   •  

    ba dis donc, tu as une sacrée barbe Romain !

    eh oui, je connais bien les oeufs de cane couvés… au début on fait pas gaffe, et puis quand ça croque sous la dent, tu te demandes si ce sont les yeux, le bec, ce qui est dérangeant, c’est aussi le petit duvet de plumes…

    continuez à profiter mais attention aux bobos…

    bises

  3. sophie   •  

    Bon bon bon………vive les nouveaux copains!
    les repas « most typical » visiblement aromatiques car beaucoup de basilic et autres…..
    Donc maintenant va te faire soigner le dos EMILIEEEEEEEEEEEEE!!!!!!!!!!!!!
    take care and see you soon.
    ;o)
    love mum

  4. Guillaume, Gaëlle et Nora   •  

    Bonne séances de Kiné et bon rétablissement !
    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *