Un saut de puce

L’effet boule de neige

Nous sommes le 28 avril. Avant de placer le point suivant sur la carte, nous voulions publier cet article pour raconter la succession d’évènements, de rencontres et d’opportunités qui nous ont menés à faire un grand bond en avant sur l’itinéraire.

Revenons un peu en arrière. En septembre dernier, nous parlions de notre voyage à Sabrina, de Rennes. Elle nous a dit qu’elle avait un ami en Norvège qui pourrait peut-être nous héberger quelques jours.

Le 18 avril dernier, nous arrivions chez Arnaud qui nous a accueilli comme si nous étions des amis de longue date. Il avait préparé notre arrivée en contactant par internet Laurelou, une blogueuse française qu’il ne connait pas, mais qui habite également Oslo. Elle tient un site web qui commence à avoir un certain succès : « afroginthefjord.com ».

Le 19 avril, nous étions tous à discuter autour d’un barbecue. C’est alors qu’elle nous a proposé de publier une annonce sur sa page facebook, au cas où ça pourrait nous aider à trouver des hébergements. Dès le lendemain, une réponse : une famille néerlandaise nous attend à Harpefoss !

Le 24 avril, nous débarquions chez Inger et Martien. Ce jour là, ils accueillaient aussi Herma, une amie de passage, également originaire des Pays-Bas. Atmosphère détendue, partage d’expériences avec nos hôtes. Nous en étions à raconter nos mésaventures à 500m d’altitude, et notre appréhension avant la grande ascension à plus de 1000m qui nous attendait dans les jours suivants, alors que la météo annonçait de la neige… C’est alors qu’Herma nous a annoncé qu’elle repartait le lendemain vers le nord, et qu’elle pouvait nous avancer un peu puisque justement, elle avait un petit fourgon avec 3 places à l’avant, et suffisamment de place à l’arrière pour y loger les sacoches et les vélos…

L’île de la Jøa

Un petit arrêt au stand est nécessaire. Le principe du projet Karoutcho, c’est le voyage. Nous avons choisi le vélo, mais ça ne reste qu’un moyen de transport (cf. Revue de presse). Nous avons lu des récits de cyclistes qui tenaient à faire chaque kilomètre sur leur monture. C’est un beau challenge, mais notre objectif est différent. Le voyage et les rencontres priment sur le pédalage. Nous ne sommes pas des athlètes en quête de records, et nous nous étions toujours plus ou moins dit que si un autochtone nous proposait de mettre les vélos à l’arrière de son pick-up pour nous avancer un peu, nous ne refuserions pas l’hospitalité. Cette fois, la question s’est vraiment posée, et nous n’avons pas réfléchit très longtemps. Herma habite sur une île pas loin de la ville de Namsos. Ça nous fait prendre presque exactement la même route que nous aurions emprunté en vélo (mêmes paysages, mêmes côtes…). Tout ça en 8 heures au lieu de 12 jours… !

Nous avons dû annuler deux hébergements, à Oppdal et Trondheim. Mais d’un autre côté, ça nous a évité de rouler sur certaines portions de la route E6 qui sont certes autorisées pour les vélos, mais quand même pas très sécurisantes quand un 40 tonnes te double pile lorsque des voitures arrivent en face. Mais surtout, nous avons fait plus ample connaissance avec Herma, et rien que pour ça, ça vallait vraiment le coup !

Nous voilà donc sur l’île de Jøa, à une latitude de 64°38.549′, soit 220km à vol d’oiseau du cercle polaire.
Et franchement, nous en prenons plein les mirettes !!

  10 Commentaires

  1. Pingback: Karoutcho – Le bond en avant / The big step

  2. Gaelle, Jérôme & Cie   •  

    C’est vachement beau !
    Mais franchement, pour des passionnés de BD, rater un hébergement à Trondheim, comment avez-vous pu !!! J’espère que ça valait le coup !
    Bon, et si la prochaine fois on vous propose de vous héberger à Sfar, j’espère que vous prendrez la bonne décision ! 🙂

    Bises à vous deux !

  3. Flavie   •  

    Magique! Quelle belle aventure! Merci vous nous faites vivre votre voyage. Ca donne des ailes! Bizoux

    • Milie   •  

      C’est avec plaisir !
      On a encore mille choses à découvrir j’espère que ça vous plaira toujours autant
      bisous

  4. Sophie&Jéjé&co   •  

    Super opportunité (et choix évident!!!:)),belles rencontres, paysages de ouf…
    Cette aventure tient toutes ses promesses, et vous en êtes les incroyables acteurs!
    Je vous envoie plein d’amour les copains, même si ça, vous n’en manquez pas…
    Et des bisous de nous 4!!!

    • Milie   •  

      De l’amour, des bisous on prends le tout !!
      Et on vous en envoie tout plein.
      A nos pédales que l’on vous en montre plus et que l’on aille au devant de nouvelles découvertes, ça promet que du bon !

  5. Sophie   •  

    Et voilà la belle aventure continue!
    le paysage est comment dire assez étonnant, les couleurs les matières, bref c’est beau.
    Alors logiquement vous avez redémarré ce matin, bon vent donc!
    ;o)

    • Romain   •     Auteur

      Oui, les couleurs sont assez incroyable par ici. Apparemment c’est lie au fait qu’on se rapproche du cercle polaire. Il faudrait que vous voyiez ce bleu et ce vert !! Impossible de reproduire ca sur une photo !!

      Depart tardif aujourd’hui. Maintenant, on est lie aux horaires de bateau !

  6. Albane et Michaël   •  

    Vous avez bien raison un peu de souffrance en moins et une belle rencontre en prime! Très jolies paysages!

  7. Seb G.   •  

    Excellent !
    C’est top que vous ayez le temps d’en profiter (et que vous ayez pu raccourcir votre expérience avec la E6 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.