Un BBQ à Oslo

Ça ne rigole plus

Au moment de la préparation quelques mois avant le départ, nous savions qu’Oslo serait une étape particulière.

D’abord, entre Nantes et Oslo, on s’attendait à un terrain quasiment plat, ne dépassant pas les 200m d’altitude. Ensuite, nous attaquerons les Nordryggen (alpes scandinaves). Donc avant Oslo, c’était l’échauffement.

Oslo, c’est aussi notre dernier arrêt au stand assuré, chez quelqu’un que nous avions contacté avant le départ. Mine de rien, savoir qu’après quelques coups de pédales, même si c’est encore très loin, nous avons une pause amicale, où nous pourrons se poser un peu, ça change tout ! Pour la suite, nous avons quelques pistes pour des contacts en Russie ou au Japon, mais ça semble encore être à l’autre bout du monde pour le moment.

En février, la Norvège nous semblait loin, très éloignée vu de Nantes !!
Le 18 avril, nous y voilà. Et au lieu des températures polaires auxquelles nous nous attendions, ça s’est terminé en T-shirt au tour du barbeq !

DSCF3411_web

La topographie

Au lieu d’être l’étape tranquille à laquelle on s’attendait, ça été celle (de loin) avec le plus de dénivelé !! Oslo est loin d’être une ville plate, et Arnaud n’habite pas du tout au fond de la vallée…
Pour vous donner une petite idée, voilà ce que le GPS à enregistré :

Topo_Oslo.
Bon, ce n’est pas le mont ventoux. Mais si nous l’oublions parfois, nos jambes elles se souviennent bien que nous ne roulons pas avec des vélos ultralights… Nous étions plutôt contents d’arriver !!

Une grenouille dans les fjörds

Frogallfiles3

Nous en avons un peu parlé dans un article précédent, Arnaud a organisé une rencontre avec Lorelou, une blogueuse française qui écrit des articles sur les habitudes étranges des norvégiens vu par un étranger. Ce blog commence à avoir un certain succès, il est parfois cité dans les journaux. Certains hôtes qui nous ont hébergés par la suite en avaient entendu parlé. Nous avons donc rencontré une célébrité, qui nous a proposé d’utiliser son compte facebook pour voir si ça pouvait nous aider à trouver des hébergements ! Et ça a fonctionné puisque c’est ce qui nous a permis de trouver un hébergement à Harpefoss.

Frog ? C’est le petit nom que les étrangers utilisent pour désigner les français, parce que nous mangeons des cuisses de grenouilles. C’est affectueux, un peu comme le terme « rosbif » pour les anglais.

Le plein de produits locaux…

Le hasard du calendrier a fait qu’Arnaud revenait tout juste d’un séjour en France quand nous sommes arrivés. Et il est rentré à Oslo les valises pleines de saucisson, galettes Saint Michel, tablettes de chocolat, … Et il a insisté pour que nous partions avec un peu de tout ça dans les valises. Ah, s’enfiler un paquet de galettes Saint Michel après une bonne journée de vélo !!! Merci Arnaud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.