Toktogul, le mal aimé

Lac ou réservoir ?

C’est un peu le parent pauvre des lacs kirghizes. Les guides touristiques parlent beaucoup d’Yssyk Kol et de Song Kol. Mais de Toktogul, quasiment pas. C’est sûrement lié au fait qu’il ne s’agit pas d’un lac naturel mais d’un « réservoir », qui s’est formé suite à la construction d’un barrage une centaine de kilomètres plus loin. Autrement dit, un lac artificiel. Pourtant, même s’il est plutôt difficile de l’approcher de près, la vue est vraiment jolie !! Nous pensions qu’il serait possible de planter la tente sur la rive sud. C’était l’objectif de la fin de journée, et depuis le matin, on se faisait une joie à l’idée d’aller y faire trempette. Mais une fois sur place, grosse désillusion : pas moyen d’approcher à moins de 300 mètres du rivage. On ne s’est pas laissé abattre : nous avons demandé à un riverain habitant à deux ou trois cent mètres du bord de l’eau si nous pouvions poser la tente chez lui.

 

De l’hospitalité, encore et toujours !

En fin d’après-midi, une famille a débarqué pour faire la fiesta jusqu’à la tombée de la nuit. Notre tente étant juste à côté, de fil en aiguille ils se sont montré curieux, et nous avons finalement passé une joyeuse soirée avec eux !

 

  1 Comment

  1. Pauline   •  

    Salut emilie et romain,
    Je suis bien rentrée, vos souvenirs sont bien arrivés en france! je repars demain pour le Nepal, j’espere que vous allez bien et que les nouvelles sont plutot bonnes. N’hesitez pas à me donner des news! Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *