Sakhaline !

Pourquoi Sakhaline ?

La Russie et le Japon ne sont pas les meilleurs amis du monde. Ils n’ont jamais signé de traité de paix suite à la seconde guerre mondiale, en grande partie à cause d’un contentieux concernant les îles Kouriles, revendiquées par les japonais, mais occupées par les russes depuis 1945. L’archipel est composé d’une multitude d’îles s’étirant sur 1200km, la plus au sud étant située à moins de quatre kilomètres des côtes nippones, et la plus au nord à moins de 10km du Kamtchatka russe. Voilà pour le côté historique.

 

Notre idée de boucler ce tour d’Eurasie à vélo en évitant de quitter le plancher des vaches reste intact. Ce petit contentieux géo-politique entre les deux grandes puissances nous impacte un peu dans le sens où nous n’avions pas vraiment l’embarras du choix passer d’un pays à l’autre sans passer par les airs. Quelques ferrys relient Vladivostok au sud du Japon. La seule autre option, c’est au départ de Sakhaline, pour rejoindre la pointe nord de l’île Hokkaido. Quitte à traverser le Japon en vélo, autant commencer par le nord. Nous allions donc passer par l’île de Sakhaline.

Cerise sur le gâteau, c’était une nouvelle occasion de sortir des sentiers battus.

 

De Kholmsk à Korsakov

Les spécialistes avaient conseillé à Emilie de continuer à solliciter les muscles autour de son genou fatigué tout en évitant le vélo. Malgré le temps pourri, nous sommes partis à la découverte du sud-est de Sakhaline.

 


 

Deuxième escapade à l’ascension du « mont Grenouille », qui nous avait été présenté comme une petite balade tranquille menant vers un joli point de vue. La notion de « tranquille » est toute relative, une bonne portion de la rando étant « très légèrement » pentue. Mais ça valait le coup d’œil !

 


 

Nos derniers jours en Russie auront été l’occasion de nous refaire une fournée des spécialités locales. Parmi nos préférés : les pelmenis, le bol de tvorog pour le petit déj’ (arrosé de baies ou de miel). Nous avons aussi goûté la spécialité de Sakhaline : le caviar. On nous avait assuré que là-bas, on en trouvait à pas cher. C’est vrai. En russe, caviar se dit икра (ikra) et désigne les œufs de poisson, quelque soit l’espèce. Nous nous sommes contentés de goûter le caviar rouge (saumon), car la version « beluga » était un poil hors budget…

 


 

  6 Commentaires

  1. claudine   •  

    y a-t-il un ferry chaque jour pour aller de Sakhaline au Japon? est-ce facile d’avoir des places? cela coûte combien?

    • Romain   •  

      Salut Claudine,

      Pour cette partie du périple, nous avons trouvé toutes les infos pratiques ici :
      http://wikitravel.org/en/Russia_to_Japan_via_Sakhalin

      Mauvaise nouvelle : il semblerait que la liaison de ferry entre Korsakov et Wakkanai n’existe plus.
      En allant sur le site de la compagnie (Heart Land Ferry), ça se confirme : plus de trace de ce trajet.

      Notre plan B à l’époque, c’était l’avion. De mémoire, c’était à partir de Vanino, et c’était même moins cher. Mais on ne voulait pas prendre l’avion…

      C’est vraiment dommage, parce que c’était une bien belle expérience, ce petit bout de parcours entre Vanino et Wakkanai !
      A creuser : ils ont peut-être remplacé le ferry par un trajet en avion de Yuzhno à Wakkanai ?

  2. Jérôme, Gaelle & Co   •  

    Le Japon est très attendu…
    Pour ce qui est du caviar rouge, on en trouve dans tous les bon restau japonais en France aussi 🙂
    Perso, je n’aime pas trop, le côté petite bille qui éclate avec du jus dedans… comment dire…
    Pour le caviar noir, ce sera pour une autre fois ! (mais il parait que c’est très surfait, c’est en tous cas ce que disent tous ceux qui n’en ont jamais goûté (je m’inclus dans le lot).
    bises
    Jérôme

    • Sophie   •  

      Ah non, je proteste, le caviar noir enfin gris est une pure merveille, mais là encore chacun ses goûts! j’ai m^me goûté les oeufs d’escargot très en vogue il fut un temps………
      Bref on fera, un jour une dégustation à la casa. ;o)
      Des baisers!

  3. Sophie   •  

    Ahhhhhhhhhhh, j’ai beaucoup aimé cet article!
    C’est très vert en tout cas.
    La montagne grenouille est comment dire…….un peu triste pour ce qui concerne l’arrivée. Mais verte durant la montée visiblement.
    Donc maintenant nous aurons le Japon, oui?
    c’est bien.
    Love mum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *