Routes, Ponts & Tunnels

L’état des routes

Il y a un point sur lequel les danois et les suédois ne sont pas d’accord au sujet des norvégiens, c’est sur l’état du réseau routier.

La Norvège était un pays plus ou moins comme les autres pays nordiques avant les années 70. Puis, ils ont trouvé du pétrole dans l’atlantique. Maintenant, c’est un pays riche. Selon les danois que nous avons rencontré, c’est la raison pour laquelle leurs routes sont très bien entretenues. Selon l’avis de plusieurs suédois, au contraire, malgré le fait que les billets de banques poussent dans les jardins potagers, nous devions nous attendre à des routes parmi les plus pourries, avec en prime des péages un peu partout. Les norvégiens seraient donc de gros radins.
Après avoir sillonné les routes norvégiennes du sud au nord, nous avons une bonne idée sur la question. Clairement, si on se fie aux itinéraires que nous avons empruntés, les danois sont plus proches de la réalité. Les routes où nous avons roulé sont en très bon état. Alors parfois, c’est vrai, on rencontre un nid de poule, ou des voies secondaires couvertes de graviers assez pénibles. Mais au global, franchement, c’est un bonheur pour les cyclistes. Surtout quand on considère la longueur du pays, la densité de population de certaines zones, et le climat qu’ils endurent.

Un autre détail qui est tout à leur honneur, c’est le civisme des automobilistes envers les cyclistes. En grande majorité, ils ne déboîtent pas sans visibilité, et peuvent parfois attendre assez longtemps avant d’oser doubler, en laissant toujours une belle marge de sécurité. Quand on repense aux routes nationales françaises où les camions nous frôlaient à 10cm comme si nous étions inexistants…
En revanche, les suédois ont raison au sujet des péages. Toutes les voitures immatriculées en Norvège doivent disposer d’un système de péage automatique. S’ils ne l’ont pas, ils recevront de toute façon la facture à la maison. Mais sachez que pour les voitures étrangères, c’est gratuit. Et de toute façon, ça ne concerne pas les vélos.

Ponts et tunnels

Un autre détail incroyable, c’est le nombre de ponts et de tunnels que nous avons croisés. Par exemple, pour accéder au petit village de Henningsvaer (400 habitants), situé sur une succession d’îles, il faut traverser deux ponts assez imposants. Ça fait cher l’ouvrage d’art par habitant… Mais c’est un exemple parmi tant d’autres.

La Norvège, c’est aussi plus de 1000 tunnels routiers. Le site CycleTourer les recense pour indiquer ceux qui sont praticables en vélo.

Tunnels

Le « Lærdal Tunnel » est le tunnel routier le plus long du monde, avec ses 24,5 kilomètres ! Il est interdit aux vélos, forcément. En revanche, nous en avons empruntés un paquet, qui faisaient parfois plus de 3km. Mais ceux que nous redoutons le plus, ce sont ceux qui passent sous la mer, parce que ça démarre avec une grosse pente, pour descendre suffisamment sous le niveau de la mer, et ça implique une remontée du même acabit à mi-chemin…


Les tunnels sont souvent de très bonnes surprises dans nos journées ! Notre GPS ne les prend pas en compte quand il s’agit de nous montrer le dénivelé d’une étape. On se prépare psychologiquement à affronter une pente de dingue. Finalement on passe à travers la montagne, et le point culminant de la journée passe au-dessus de nos tête. Beaucoup plus facile, d’un coup !


A l’inverse, les ponts sont toujours considérés par le GPS comme étant au ras des pâquerettes. Pourtant bien souvent, ça nous fait grimper très haut, avec en prime de grosses bourrasques de vent pour nous accompagner. Mais à choisir entre le tunnel sous la mer ou le pont en pleine tempête… On préfère la vue du deuxième !

DSCF4856_web2

  1 Comment

  1. Seb G.   •  

    Pour l’anecdote, nous avons pris le fameux Lærdal Tunnel avec l’ami Bioux et Samy lors de notre virée en Norvège.

    Bon, et là ça n’étonnera pas ceux qui connaissent bien les deux loustics, ce jour là on s’était planté de route donc on s’est fait le tunnel dans un sens, fait demi-tour au bout, et repris ce même tunnel pour retrouver la bonne route.

    50 km d’affilés dans un tunnel en Norvège avec Bioux et Samy … légendaire !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *