L’Itinéraire théorique

On part en voyage :  Validé 

On le fait en vélo :  Validé 

D’accord, mais où ?

Un an, c’est court !

C’est un des moments magiques de la préparation du voyage : nous avions cette énorme carte du monde accrochée au mur, il ne restait plus qu’à choisir par où passer. On ne savait encore rien des voyages en vélo, de ce que ça impliquait, de ce qui était faisable ou du temps que ça prendrait. Chacun a tout mis sur la table, sans à priori : les destinations qui nous bottent, celles qui nous attirent moins.

A l’origine, grands naïfs que nous sommes, on partait sur une durée d’un an, ce qui nous paraissait déjà large pour faire tout ce qu’on avait en tête. Rapidement, trois projets sont sortis du lot :

• Descendre les Amériques, de l’Alaska à la Patagonie ?
• Rejoindre les antipodes en partant de la maison ?
• Partir carrément pour un tour du monde ?

Et puis, toujours sans en parler autour de nous, on s’est mis à lire des bouquins, à faire des recherches sur internet.
La descente des Amériques, c’est 18 mois minimum. Le tour du monde, certains l’ont fait en plus de 4 ans…

Il a fallu se rendre à l’évidence : un an, c’est un peu court quand on avance uniquement à la force des jambes…

Attention Vélo !

Par élimination…

De fil en aiguille, une autre évidence s’est imposée à nous : quitte à partir en vélo, ça nous semblait un peu étrange de débuter le périple en prenant un avion. Nous allions partir de la maison, ce qui élimine le projet pourtant incroyable de redescendre les Amériques.

On a aussi éliminé le tour du monde, pour plusieurs raisons. Déjà, on ne se voyait pas partir 4 ans. Il y a aussi la solution de rouler comme des dingues tout du long sans profiter en route, mais ce n’est pas vraiment l’idée qu’on se fait du voyage… Ensuite, il y a le fait de traverser les océans. Ça fait beaucoup de kilomètres en bateau. On n’est pas des puristes à vouloir à tout prix faire la totale en deux roues…

Et puis, nous sommes tombés sur le blog d’un couple qui a fait le tour du monde en vélo. Ils indiquaient des tarifs des traversées en cargo de l’atlantique (3000€) et du pacifique (5000€)… Il y a certainement d’autres façons de traverser les océans pour moins cher et sans prendre l’avion, mais… bon, il nous fallait des critères de choix, voilà.

Il nous restait un des choix du début : rejoindre les antipodes en vélo. On l’a écarté aussi, finalement. Parce que ça nous faisait traverser l’Australie : je l’avais déjà fait et c’est un des rares pays qui n’attire pas du tout Emilie. Et ça nous faisait revenir en avion, et bon…

L’itinéraire

Tout ça pour ça ? Oui, parce que c’est tout ce cheminement, ces recherches, ces choix écartés et toutes les discussions pour en arriver là qui nous ont conduit au choix final : ce sera un tour d’Eurasie en partant de Nantes. Cela devrait nous mener aux fjords de Norvège sur l’océan atlantique, suivi d’une traversée de la Russie et un stop au lac Baïkal, pour rejoindre les îles japonaises baignant dans le pacifique, et arriver sur les côtes birmanes bordant l’océan indien, avant de longer, sur le retour, la mer Caspienne en Iran.

Et voilàààà :

Itinéraire

(Bien entendu, la carte telle que vous la voyez là est arrivée bien après, suite à moultes recherches sur les situations géopolitiques des pays, les passages de frontières ouverts, les saisons… mais ça fera l’objet d’un autre article !)

  5 Commentaires

  1. Fox and Anne   •  

    Article vu et lu dans Carnet d’aventures !
    Joli projet, on vous suivra en réfléchissant à ce que l’on peut faire. On revient d’un tour de tandem de 5200km en Asie du sud est. On vous conseille un endroit : Le nord vietnam, la province d’Ha Giang en passant par Meo Vac et Dong Van.
    Dommage on vous aurait bien accueillis sur Orléans !

    • Romain   •     Auteur

      Merci pour les infos ! C’est dans longtemps, mais on note ça dans un coin.
      Il ne faudra pas hésiter à nous redonner l’info vers le mois de janvier 2016… 🙂

  2. Pierre   •  

    Ca fait vraiment rêver et votre blog est vraiment au top. La frontière de Muse sur la route entre Kunming (Chine) et Lashio (Shan state – Myanmar) est censé être ouverte au passage terrestre/vélo si vous avez déjà vos visas touristiques (ambassade à Paris) mais j’ai déjà eu des galères ca dépend de leurs humeurs. Par contre pour ressortir vous indiquez la pointe Nord. Vous êtes sûrs de pouvoir passer par la province de Putao ? J’ai entendu dire que c’était un peu chaud au niveau sécurité dans l’état Kachin. A voir sur place mais si vous le souhaitez j’ai un copain qui dirige avec son adorable femme qui est birmane depuis presque 20 ans une agence de voyage basée à Yangon; Son agence s’appelle « Gulliver Travel Myanmar » et lui c’est Hervé. Il est hyper sympa son équipe aussi ils pourront vous dire quelles passages frontières sont open quand vous serez là-bas et des plans logement car vous le savez dans certaines provinces du Myanmar il est encore interdit de circuler par les routes lorsque l’on est étranger. Lui il vous aidera certainement.

    • Romain   •  

      Hello Pierre !
      Content que le blog te plaise !

      Les infos sur la Birmanie ne sont pas simple à trouver, et ça a l’air de changer très vite !!
      Si Hervé peut nous aider à préparer le terrain les semaines qui précèdent notre arrivée, pour connaître les frontières ouvertes et la situation dans les différentes régions,
      c’est une très bonne nouvelle !! J’avoue que la Birmanie, c’est pas loin d’être la plus grosse interrogation du voyage. Mais aussi une des destination qu’on ne veut absolument pas manquer !

      L’itinéraire est défini de manière très grossière pour le moment, et les seules informations à peu près fiables que nous avons pu trouver étaient que le passage de frontière terrestre entre Kawthoung (Birmanie) – Ranong (Thaïlande) étaient ouvert aux étrangers depuis peu. Je pensais que la frontière entre la Chine et la Birmanie n’était pas accessible. Et dans ce cas, ce serait bien malheureux, mais le seul moyen serait de prendre un avion entre Mandalay et Kunming… C’est ce qui apparaît sur la carte.

      La situation a largement le temps d’évoluer d’ici là et la Birmanie a l’air d’être en train de s’ouvrir au monde plutôt que l’inverse.
      En tout cas merci pour le message !

  3. sophie Clamens   •  

    C’est chouette la route en rose……….. ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *