Poulet Express

Un classique, double portion

Sur la route, nous avons fait un arrêt express dans la petite bourgade de Phong Thổ pour manger un bout. Le « Cơm Gà » est devenu notre nourriture de base sur la route. Littéralement, ça veut dire « Riz Poulet ». Ils ajoutent en général quelques légumes à part et le bouillon de cuisson dans un grand bol. Il y a des variantes : boeuf, porc, chien… Mais généralement on reste sur du classique. Ça cale bien, c’est bon, et ça ne coûte pas cher. Pour deux, ça tourne aux alentours de 80Mđ (3,3€).

Depuis notre arrivée au Vietnam, nous avons pris l’habitude de demander le prix que ça coûte AVANT de commander. Régulièrement, on nous annonce un truc délirant. Nous savons par exemple qu’un kilo de clémentine, c’est 20Mđ. Pour les bananes, de loin le fruit le moins cher dans la région, c’est simple, c’est 1000đ la pièce. Ils nous annonce parfois quatre fois le prix normal ! D’habitude, on leur fait comprendre d’un regard qu’ils se moque du monde, on s’en va sans dire un mot. Et lorsque la personne tente de nous rattraper en divisant le prix par deux ou par trois, on l’envoie bouler. Fallait pas tenter de nous arnaquer ! Pour la peine, on ira dépenser nos sous chez ton voisin.

 

La boulette

Cette fois encore, le cuistot nous a vu arriver avec nos tronches de touristes. Nous n’avons pas fait l’erreur de débutant qui consiste à ne pas demander le prix avant de commander. Non, nous avons fait bien pire que ça. Lorsqu’il nous a annoncé le prix, nous avons compris « hai mươi nghìn » : 20Mđ. Tellement pas cher que nous en avions déduit que c’était le prix par personne. Après tout, nous étions dans une toute petite bourgade, et ça reste du riz et un peu de poulet. Au pire, à ce prix là, on en commandera un deuxième si besoin.

Nous n’avons pas pensé à prendre une photo du résultat final. Dommage, ça aurait fait un beau final pour la vidéo ! Mais il nous a préparé ça comme un chef, et nous avons mangé à notre faim, dans la bonne humeur. Lui aussi avait l’air plutôt guilleret. Tu m’étonnes, il avait trouvé des pigeons. C’est ça, de tenter d’apprendre à compter en Vietnamien… Parfois, il y a des ratés ! Au moment de partir, je lui ai tendu les deux billets de 20Mđ. Il me les a rendus en disant pas content.

« Hai Trăm Nghìn » !

La boulette. C’est bien ce qu’il nous avait dit la première fois. Et ça ne veut pas dire vingt mille, mais deux (hai) cent (trăm) mille (nghìn). Oups. Ok, on a fait une erreur, mais 200Mđ pour deux bols de riz et du poulet, celle là personne n’avait encore osé nous la faire. Il nous prenait clairement pour des lapins de six semaines.

D’un côté, il était hors de question de payer plus du double du prix normal. D’un autre côté, il nous avait annoncé la couleur, on l’a juste mal compris… Quoiqu’il en soit, nous ne pouvions pas rendre à notre arnaqueur cuistot ce que nous venions d’avaler…

On ne s’est pas démonté, et on lui a tendu 80Mđ. Il a rouspété, il a pris à témoin les quelques clients du boui-boui… et il est retourné à ses occupations.

Nous nous retrouvons rarement dans ce type de situation embarassante. On se voyait mal partir comme ça, comme des voleurs, alors que dans l’histoire, c’est lui qui tentait de nous la faire à l’envers. On a insisté, mais il ne voulait rien entendre. Ce manège assez désagréables a duré quelques minutes. Finalement, Emilie lui a mis les 80Mđ sous le nez, les a posé bien en évidence sur la table, et lui a demandé : « OK ? »

Il a dû voir qu’on ne lâcherait rien. Il nous a fait un geste dépité, l’air de dire plus ou moins « Du balai ! ». La réaction des autres clients qui se marraient à notre départ nous ont confirmé que nous n’étions pas les truands de l’histoire.

Vu de chez vous, vous seriez en droit de vous dire qu’on chipote pour seulement 5€. Pourquoi se mettre dans des situations pas possibles pour ça ? Sur un voyage de 3 semaines, pourquoi pas. Mais dans notre cas, si nous devions lâcher 5€ de plus à chaque repas uniquement parce qu’on est pas du pays, autant dire que nous serions à sec en moins de deux !

  1 Comment

  1. Sophie   •  

    ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh enfin l’espace commentaires est revenu!
    bon j’approuve le choix musical!
    pour la recette, visiblement c’est bien du poulet donc pas de chien cette fois ci……..
    quel est le plat au Laos?
    vivement d’autres photos.
    Love and take care, bonjour à Ronan!
    Mum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *