Nouvelles de Vientiane

Nous sommes à Vientiane depuis maintenant une dizaine de jours. C’est notre arrêt le plus long depuis le début du voyage. Il y a encore quelques semaines, nous n’étions pourtant même pas certains de passer par la capitale laotienne. Ceux qui lisent le mail hebdomadaire ont déjà une petite idée de ce qui nous amène là, mais ça méritait un petit topo sur la situation.

 

Plein le dos

Notre première véritable ascension, c’était au Vietnam, entre Lào Cai et Sa Pa. Ces derniers mois, nous avions déjà affronté quelques belles côtes, et largement plus inclinées que ça. Mais franchement rien de comparable en terme de distance de grimpette. Emilie a commencé à ressentir des gênes au niveau des lombaires après une trentaine de bornes de montée continue. Les petits bobos font partie du voyage. Genou, dos, épaules… On ne peut pas s’alarmer à chaque pet de travers, mais nous ne prenons pas non plus ces signes avant coureurs à la légère. Notre visa Vietnamien nous permettait d’y aller tranquille, nous en avons profité pour raccourcir les étapes et faire plus de pauses.

 

En vert, ce sont les parties faites en vélo.

 

Après un repos d’une semaine à Điện Biên Phủ en fin d’année, nous avons repris le chemin des montagnes. Les douleurs ont repris du poil de la bête à Luang Prabang. Deux jours d’arrêt n’y ont rien changé, c’était même de pire en pire. Nous avons terminé le trajet en bus pour consulter le médecin du centre médical de Vientiane.

 

Quoi de neuf, doc ?

Le médecin a diagnostiqué une lombalgie aigüe. Au programme des deux prochaines semaines : antalgiques, repos complet et séances quotidienne de kinésithérapie. Il y avait justement un kiné néerlandais tout à fait compétent dans le même centre médical. En examinant le dos d’Emilie, il a halluciné, en parlant de « total collapse ». Selon lui, la plupart des gens ne serait même pas capable de marcher dans cet état. Une dizaine de séance de kiné plus tard, ça commence à se réparer. Pendant que vous lirez ça, nous devrions être en train de faire une petite balade « test » de 50km, sur les conseils du kiné.

Le départ de Vientiane vers la Thaïlande est prévu samedi prochain.

Heureusement, à Vientiane, nous avons rencontré Bernadette. Elle a débarqué des Philippines pour un nouveau boulot il y a tout juste deux mois. Elle a gentiment accepté de nous héberger le temps qu’il faudra pour qu’Emilie soit d’attaque. En échange, nous faisons un peu de « doggy-sitting »… Nous gardons donc son mini-clébard quand elle n’est pas là. Et justement, durant ces deux semaines, elle avait des déplacements professionnels prévus en Thaïlande et à Myanmar. Ça arrange tout le monde, c’est parfait.

 

 

Coming next

Pour que ça tienne le coup sur la longueur, il va falloir éviter de forcer pendant un certain temps. Les choses se goupillent plutôt bien, puisque pour les deux milles prochains kilomètres en Thaïlande et au Cambodge, terminé les montagnes : c’est le calme plat. Au programme, réduction de la longueur des étapes quitte à raboter un peu l’itinéraire prévu. Stretching et massage quotidiens. Nous allons aussi tenter de revoir un poil la position sur le vélo, car ça pourrait bien être l’origine du problème.

En regardant à un peu plus long terme, c’est simple : nous avons un peu moins de trois prochains mois pour nous retaper avant d’attaquer le gros morceau. Après, ça ne rigole plus. Nous entamerons la remontée de la Chine par des routes qui feraient passer les montagnes du Laos pour de ridicules collines. Pas possible d’affronter ça si nous ne sommes pas dans une forme olympique !

Vous savez donc presque tout sur notre état du moment. Pour l’anecdote, le matin même où Emilie devait se rendre chez le médecin, j’ai profité de l’occasion pour me joindre à la fête : je me suis réveillé avec un mal de crâne d’enfer et une diarrhée carabinée. C’est pas de l’esprit d’équipe, ça ?

Bon, c’est pas le tout, mais notre histoire de noël étant terminée, les prochains articles vont reprendre le fil de la Russie de l’ouest. C’est loin tout ça, mais on ne lâche pas le morceau, on espère toujours rattraper le retard !!! 😉

  6 Commentaires

  1. alban Delphine Vincent maillard   •  

    Ne vous inquiétez pour les montagnes chinoises du Yunnan: le stop camion ou stop pick up marche à merveille!!
    Bonne nouvelle année du Singe !
    Bon rétablissements et vive les massages !

  2. Gaelle, Jérôme & Cie   •  

    Coucou,

    Désolé du retard, impossible de me connecter au blog depuis 10 jours à cause d’un firewall capricieux.
    Et pendant que je suis plus là, tout se barre en couille ! Bon, gros bisous à tous les deux, on pense fort à vous.
    NB : c’est pratique pour passer la serpillière ce type de chien non ? Tu le mouille, tu lui mets un bâton dans le tuuut, et voilà, le tour est joué ! 🙂

  3. Fred P   •  

    whaou un dénivelé à ne rien envier aux étapes hors catégories du tour de France!!!

    Bon rétablissement.

  4. sophie   •  

    Arghhhhhhhhhhhhh………………………….voilà voilà………les dos, crâne et autres intestins etc etc vont allés mieux j’en suis certaine…
    Prenez le temps de vous rétablir.
    love mum ;o)

  5. Seb G.   •  

    En espérant que le test soit concluant et que votre séjour Thaïlando-Cambodgien permette à Émilie de complètement se remettre.

    Bon rétablissement !

  6. soeurette   •  

    Nous vous envoyons tout plein d’ondes positives pour votre santé se requinque vite vite !!
    Bisous à vous.
    Mag and co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *