Treize à la douzaine

Du cliché à la pelle !

Nous sommes convaincus que quelque soit le pays que nous allons traverser, la grande majorité des gens sont honnêtes, généreux et prêts à aider le voyageur en détresse en cas de besoin. Sans ça, nous ne nous serions jamais engagés dans un tel périple. Concernant la Russie, quelque chose nous a frappé avant même d’y mettre les pieds. A mesure que nous approchions de la frontière, nous avons recueilli toute une panoplie d’avis, en général plutôt négatifs. Plus la liste s’allongeait, et plus notre envie d’aller découvrir la réalité de ce pays grandissait.

Avant d’entrer dans le cœur du sujet, nous vous proposons une petite liste de clichés, qui est un peu un résumé de tout ce que nous avons lu ou entendu AVANT d’arriver en Russie, alors que nous ne savions encore pas du tout à quoi nous attendre. Pour ne rien vous cacher, nous espérons que la plupart ne seront pas confirmés sur le terrain…

 

Cliché n°1 : De la vodka au petit déj.

Il est plus ou moins communément admis que la Russie serait peuplée d’alcooliques. Du lever du jour jusqu’au bout de la nuit, la boisson nationale coulerait à flot. Et surtout, il serait très impoli de refuser. Allons-nous devoir apprendre à pédaler beurrés ?

 

Cliché n°2 : Roulez bourrés !

Une conséquence directe du cliché n°1 : il semblerait que les russes ne sachent pas choisir entre boire et conduire. Croiser un conducteur fait comme un coin devrait bientôt faire parti de notre quotidien. Se jeter sur le bas-côté va devenir une seconde nature !

 

Cliché n°3 : La loi du bakchich.

La corruption serait omniprésente. Il faudra particulièrement prendre garde à ne pas se faire arrêter par la police locale, au risque de devoir jouer du bakchich pour pouvoir reprendre la route. Mais plus généralement, pour tout ce qui touche à l’administratif, un petit biffeton aiderait largement à accélérer les procédures. Comme nous ne mangeons pas de ce pain là, il va nous falloir parfois faire preuve de patience…

 

Cliché n°4 : Des routes défoncées.

Autre sujet très récurrent : l’état des routes. Les axes principaux devraient être dans un état relativement correct, mais trop dangereuses pour les cyclistes. A moins d’être complètement inconscients, il faudra les éviter. Quant aux routes secondaires, elles devraient toutes être dans un état pitoyable et en grande majorité non asphaltées. Les nids de poules seraient tellement nombreux que ça ressemblerait plus à un champ de mine. On nous a même dit que nous ne devrions pas pouvoir suivre l’itinéraire hors des sentiers battus que nous avons prévu dans l’ouest de la Russie, car ce n’est même pas certain qu’il existe des routes praticables. Bref, on ferait mieux de prendre le train.

 

Cliché n°5 : Prendre le train en Russie avec des vélos : un cauchemar.

Pour acheter un billet de train en Russie sans parler russe, c’est coton. C’est un coup à payer le tarif touriste (double). Et il paraîtrait que même une fois les billets en poche, pour monter dans un train avec des vélos, il faut s’armer de patience et de courage. Un véritable parcours du combattant.

 

Cliché n°6 : Au voleur !

Quoiqu’il arrive, il ne faudra jamais quitter les vélos ou les sacs des yeux, au risque de voyager beaucoup plus léger. Et alors si nous sommes assez fous pour planter la tente dans la nature, il faudra bien faire attention à ne pas se faire repérer, au risque d’attirer une panoplie de gens peu recommandables. En fait, il y a de fortes chances pour que nous terminions le voyage à pied, à poil et/ou plumés.

 

Cliché n°7 : En Sibérie, il fait frisquet !

La Russie, à la limite. Mais la Sibérie ?! C’est un no man’s land, un gigantesque congélateur où on envoie les prisonniers politiques ! Selon certains, il va nous falloir préparer les pneus à clous.

 

Cliché n°8 : A l’est de la Russie : attention danger !

Camper dans la nature, c’est complètement inconscient. Les ours, les tigres, et les serpents qui n’ont qu’une seule idée en tête : bouffer du cycliste français. L’est de la Russie est un territoire hostile, incompatible avec l’activité vélocipédique.

 

Cliché n°9 : Les russes sont racistes.

Certains commentaires allaient encore plus loin dans le cliché négatif. Nous avons donc entendu que les russes seraient un tantinet racistes. Difficile à croire dans un aussi grand pays où habitent différentes peuplades, et peut-être pas simple à vérifier, avec nos tronches de blanc-becs.

 

Cliché n°10 : La générosité russe.

Dans la panoplie des idées reçues, il en fallait bien une qui redore un peu leur image : les russes seraient généreux et très accueillants. L’hospitalité seraient bien ancrée dans leur culture. On risque de souvent repartir de chez nos hôtes les sacoches plus lourdes qu’en arrivant.

 

Cliché n°11 : Le russe ne sourit pas.

Il parait que les russes ont un premier abord très froid, presque austère. Quand on ne les connait pas, ils ne sourient jamais. Pire que ça : c’est même mal vu de sourire sans raison. Bref, c’est pas la fête : en Russie, ça ne déconne pas.

 

Cliché n°12 : You’re gonna die !

Pour terminer en beauté, voilà le plus extrême de tous les commentaires que nous avons entendus. Que ce soit mangés par un ours, écrasés par un routier alcoolique, ou noyés dans la vodka, certaines personnes pensaient tout simplement que nous allions y rester (dans d’atroces souffrances). Alors, la Russie est-elle si dangereuse pour les cyclistes ?

 

Cliché n°13 : …

Celui-là, on vous le laisse. N’hésitez pas à ajouter quelques petites idées reçues de votre cru sur la Russie en commentaire : nous vous dirons ce qu’il en était sur place.

La suite…

 

Vous pouvez constater que cette liste contient beaucoup plus de négatif que de positif. La Russie n’a pas l’air d’avoir une très bonne image à l’extérieur de ses frontières. Ce n’est pas une destination qui attire les foules.

Dans les prochains épisodes, nous allons vous raconter en détail notre traversée de la Russie. Nous tenterons au passage, lorsque l’occasion se présentera, de démonter ou de confirmer ces clichés, toujours en nous basant sur ce que nous aurons vécu sur place. Maintenant, vous le savez : nous en sommes sorti tout à fait vivants !! Donc sans tuer le suspense (vraiment insoutenable), nous pouvons déjà vous dire que dans le lot, certains se sont confirmés, et d’autres se sont avérés complètement faux.

  4 Commentaires

  1. Pingback: Karoutcho – Arnaques, bakchichs & Co.

  2. Romain   •  

    Vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère !!

    En tout cas, c’est noté. En démarrant ce site de voyage, nous voulions éviter de causer politique ou religion. Chacun a ses idées, même si elles sont parfois plus ou moins respectables. Mais une chose est certaine : il est impossible de ne pas parler de Poutine avec les locaux lors d’un voyage en Russie, car ce sont les russes eux-mêmes qui abordent le sujet.

    Un détail, quand même : depuis 1993, l’homosexualité n’est plus illégale en Russie, et les hommes homosexuels peuvent entrer dans l’armée. En revanche, il y a toujours « quelques » restrictions liées à la liberté d’expression, et il n’y a aucune législation liées aux discriminations (à l’embauche par exemple)… Et pour finir, ce n’est à priori pas demain la veille que le mariage gay sera légalisé.

  3. marie   •  

    loin du cliché, la russie reste un pays soviétique dirigé par un dictateur. L’intolérance et l’étroitesse d’esprit de son dirigeant ne laisse rien présager de bon. Un pays où l’homosexualité est illégale… ça me révulse !! Mais j’espère que je me trompe. SVP, démontrez-moi ce cliché !

  4. Gaelle, Jérôme & Cie   •  

    Cliché n°13 : Poutine est un fou sanguinaire totalement mégalo qui se crée un véritable culte de la personnalité, et tous les russes sont à ses pieds (qu’il a botté, bien entendu).
    Et si on ne veut pas terminer dans une geôle d’une prison politique, il vaut mieux être d’accord avec eux sur ce point : Poutine est un génie sauveur de l’humanité.

    Alors, l’est-y pas beau mon cliché, hein ???

    Autre cliché : les russes (disons les jeunes femmes russes) aiment montrer leurs dessous et leur décolleté. Il y a quelques années, nous avions eu une magnifique mode chez les ados consistant à porter une culotte de couleur vive sous un pantalon blanc. Il parait que cette mode, qui n’a heureusement pas durée en France, venait de Russie… Pour le décolleté, c’est une anecdote véridique au mariage d’un ami avec une Russe. On vous racontera à l’occasion. Par contre, homme ou femme, quelle descente !!! Nous n’avions pas l’entrainement pour suivre, le pinard ne fait pas le poids face à la vodka…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.