Mission: Russie !

Opération Visa Russe

Le premier gros point d’interrogation du voyage, c’est l’entrée en Russie. Le visa russe est réputé comme étant l’un des plus pénibles à obtenir. Effectivement, en se renseignant partout sur internet, ça ne paraît pas très limpide, cette histoire. Ne serait-ce que pour obtenir les bonnes informations. Nous avons épluché les forums de voyages, les sites d’informations sur la Russie et les sites spécialisés. Nous avons appelé les agences de visas, les consulats, en France, en Russie… Bref, une grande épopée pour ce qui semble être un labyrinthe administratif. Avant de vous résumer tout ça, autant vous le dire tout net : les dés sont jetés. Le 5 juin prochain, c’est le dénouement. Soit nos passeports seront flanqués d’une nouvelle page toute colorée avec des caractères bizarres dessus, soit il deviendra urgent de réfléchir à un plan B.

visa-exemple

L’info officielle

Par où commencer pour ne pas vous perdre dans les méandres de l’administration russe ? D’abord, un conseil très important. Si vous voulez obtenir des renseignements fiables, n’allez pas tout de suite sur les forums de voyages. Même si les informations sont exactes au moment où elles sont écrites, chaque cas est différent, et les procédures évoluent tellement rapidement qu’il faut toujours prendre avec des pincettes tout ce qui date de plus de quelques mois. N’allez pas non plus vous jeter dès maintenant sur les sites des agences spécialisées. Leur boulot est de vendre du visa à la pelle, donc c’est de bonne guerre : tout est présenté pour vous inciter à utiliser leurs services.

C’est dingue, parce que nous avons mis beaucoup de temps à repérer le site officiel. Nous l’avions mis dans le même panier que tous ces sites sur la Russie qui donnent plein d’informations parfois pas très fraîches, et parfois même contradictoires. Pourtant, la plupart de nos questions ont trouvé une réponse sur ce site où tout est clairement expliqué, étapes par étapes.

Donc voilà notre conseil : allez faire un tour sur le site officiel, qui est plutôt bien fait : VHS FRANCE

Les ingrédients

Le formulaire

D’abords, il va falloir remplir un formulaire officiel sur internet. Rien de bien compliqué : quelques informations administratives, les raisons de votre venue en Russie. C’est de la paperasse, mais ce n’est pas l’étape la plus dure.

Le certificat d’assurance

Ensuite, il faut prouver qu’une assurance valable sur le territoire de la Fédération de Russie vous couvre sur toute la durée de validité du visa. Ce n’est pas non plus insurmontable, il suffit de demander à votre compagnie d’assurance de vous fournir l’attestation (en anglais).

Le passeport et une photo

Pour qu’ils puissent accorder un visa, il vous faut un passeport valide plus de 6 mois après la sortie du territoire. Mais aussi une photo d’identité au format officiel, de moins de 6 mois. Easy.

La lettre d’invitation

Pour voyager en Russie, ce n’est pas aussi simple que pour la plupart des autres pays où il suffit de payer pour obtenir un visa. Non, pour aller là-bas, il faut y être invité. A noter : un carton d’invitation pour un anniversaire ne suffit pas. Il s’agit d’un document « officiel » tamponné par le ministère des affaires étrangères russe ou par l’un des départements du Service d’Immigration. Il faut mettre des guillemets autour du terme « officiel », parce que ces lettres sont finalement simples à obtenir : il suffit de payer une agence spécialisée qui va inventer un motif d’invitation bidon. Ça ressemble plus à un business parallèle approuvé (voire organisé) par le gouvernement russe.


Bon alors, ce n’est pas si compliqué que ça finalement ? Hé, hé. Ce n’est pas terminé. Il y a différents types de visas pour aller en Russie. Le visa touriste classique permet de rester 30 jours en Russie. De Vyborg à l’ouest à Korsakov à l’est, ça représente un trajet de plus ou moins 10 000km. Un petit calcul rapide : le visa touristique nous obligerait à s’enfiler 350km par jour sans pause… Pour ça on va attendre un peu.

Non, pour un pays aussi grand, il nous faut quelque chose d’un peu plus couillu. Nous avons rapidement écarté l’idée de tenter les visas 6 mois ou plus : il faut avoir déjà séjourné en Russie pour l’obtenir.

Pour traverser le plus grand pays du monde, nous allons nous rabattre sur un visa « 3 mois ».

Et c’est là que les ennuis commencent.

  4 Commentaires

  1. Pingback: Karoutcho – Le visa russe (pour les nuls)

  2. Pingback: Karoutcho – Mission: Russie II – Business is Business

  3. Erwan   •  

    J’espère que le 4 juin ça sera un article ayant pour nom « Mission : Réussie »

  4. Seb G.   •  

    On croise les doigts, touche du bois et jette du sel par dessus l’épaule !! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *