Mission: Russie II – Business is Business

Pour le début de l’histoire, c’est ici : « Mission: Russie »

Le visa russe, ça se mérite

Il est très compliqué d’obtenir une lettre d’invitation pour le visa russe par soi-même. Même lorsqu’il s’agit d’un simple visa touristique. Même en connaissant des personnes dans le pays. Ça les embarque dans des démarches administratives que nous ne voulons infliger à personne… Alors pour un visa de trois mois, ça relève de la mission impossible. Il va nous falloir passer par une entreprise spécialisée dans le domaine. Nous avons contacté quelques agences de visa françaises pour leur poser des questions bien spécifiques. Il faut dire que notre projet de traverser la Russie d’Ouest en Est dont une bonne partie en vélo, ce n’est pas ce qu’il y a de plus courant. Autant lâcher le morceau tout de suite : ces « braves » gens ne nous ont été d’aucune utilité. Leurs réponses n’étaient bien souvent qu’un copié-collé de leur site internet. Ce n’est pas faute d’avoir tenté notre chance dans plusieurs agences. A chaque fois, nous avons eu un peu l’impression d’avoir affaire à des commerciaux dont l’unique but est de guider le client vers un paiement par carte bleue. Ils ont au moins eu le mérite d’être tous d’accord sur un point : le visa de type « Affaire » est celui qu’il nous faut. 90 jours de validité, pile ce qu’on veut. Il suffit de payer « un peu » plus cher que le visa touristique, mais ça reste de la paperasse. Une formalité. Donne ton argent, tu verras, tout va bien se passer.



visa2

C’est tout à fait par hasard que nous avons découvert une information essentielle qu’aucune de ces agences n’a pensé à nous fournir (à supposer qu’ils soient au courant) : une lettre d’invitation pour la Russie ne serait valable que 45 jours avant la date d’entrée dans le pays. Un appel au consulat a permis de confirmer cette information. Ce petit détail à son importance, car ça signifie que nous ne pourrons pas démarrer le périple avec le visa en poche. Si tu crois que les industries du visas nous auraient prévenu.

Un autre élément important : il semblerait que toute demande de visa russe doive impérativement se faire auprès du consulat russe de son pays de citoyenneté…

Ça semblait pourtant bien parti. Mais petit à petit, nous commencions à nous demander si le visa russe n’allait pas tenir toutes ses promesses de « cauchemar administratif ». Voilà comment ça se profile :

– Lors du grand départ, nos passeports flambant neufs resteront en France.
– Nous allons devoir lancer les procédures de lettres d’invitations et de visas à distance.
– Une fois le visa obtenu, il faudra se faire envoyer les passeports par la poste quelque part sur le chemin…
– La cerise, c’est qu’il faudra tenter de viser juste niveau timing, pour ne pas réceptionner le sésame ni trop tôt (au risque d’empiéter sur les 3 mois de validité), ni trop tard (pour ne pas poireauter à la frontière)…

Nous avons tenté de nous y retrouver dans leurs grilles tarifaires pas du tout limpides. Si nous avons tout bien compris, si on ajoute les frais d’un envoi international sécurisé pour les passeports aux tarifs du visa en lui-même, et de la lettre d’invitation qui va avec, ça nous amène à la bagatelle de 430€ pour deux visas. Et encore, nous ne sommes pas sûrs de ne pas passer à côté de frais cachés. Et pour cette modique somme, attention, c’est loin d’être du service express. Il faut compter 30 jours ouvrés minimum pour que les agences fassent le boulot. Là-dessus, il faut ajouter le temps d’acheminement. En prenant un peu de mou, il faut compter environ une cinquantaine de jours entre le moment du lancement de la procédure et le moment où on reçoit les passeports. Il faudra que nous fassions la demande aux alentours du 20 avril, deux mois après le départ.

Le fait d’envoyer nos chers passeports par courrier international n’est pas vraiment fait pour nous rassurer, mais disons que tout va bien se passer. En tout cas, si on se demandait pourquoi peu de voyageurs au long cours incluaient la Russie dans leur périple… maintenant on tient peut-être un début de réponse.

perplexus_web

On en a gros

Une chose est à retenir de tout ce fatras. Dès qu’il s’agit de récolter des renseignements bien spécifiques au sujet des visas russes, c’est très compliqué d’obtenir des réponses précises. Malgré tout, à deux mois du départ, même si ça paraissait alambiqué nous étions partis sur la solution qui nous semblait la moins casse-tête. Moyennant finance, une agence spécialisée allait nous dégoter un visa « Affaire » clé en main. Cher, mais presque simple. Il faudra juste lancer les procédures au bon moment et trouver une adresse fiable quelque part pour réceptionner les passeports. Rien d’insurmontable. Nous avions un peu laissé le sujet se décanter pour s’occuper des tas d’autres détails à régler pour la préparation du voyage, lorsqu’un gros rebondissement a eu lieu à environ un mois du départ.

russieautrement

Je ne sais plus comment nous sommes tombés sur le site d’une petite agence de voyage basée à Saint Petersburg, appelée « Russie Autrement ». Le tarif des lettres d’invitation était beaucoup moins cher qu’ailleurs, ce qui nous a amené à les contacter par mail. Nous avons posé les mêmes questions qu’aux autres agences. Contrairement aux retours habituels (inutiles), nous avons eu le droit à une réponse polie et tout à fait claire et complète. Chose incroyable, ils ont lu nos questions !!! Mais surtout, ils nous ont fourni des informations de la plus haute importance.

D’abord, ils nous ont indiqué que le coup de la lettre d’invitation non valable plus de 45 jours avant l’entrée dans le pays, c’est pipeau. C’est uniquement lorsqu’il s’agit d’une lettre au format TELEX, et nous ne sommes pas dans ce cas là. Oui mais voilà, maintenant que nous sommes à mins de 30 jours du départ, ça ne change plus grand chose… il est trop tard pour faire les démarches maintenant. Mais l’information importante, elle vient après. Ils nous ont confirmé que certaines personnes obtiennent un visa affaire pour but touristique. En revanche, quand ils vont vous voir débarquer à la frontière avec vos vélos chargés et notre dégaine de cyclistes, ils pourraient se poser quelques questions sur le côté « Affaire » de notre séjour en Russie. Et ça, ça leur semble très risqué. Il y a des chances pour que les videurs nous refoulent à l’entrée. Il nous ont conseillé d’appeler le consulat pour en savoir plus. L’information nous a effectivement été confirmée par le consulat de Strasbourg, qui nous a conseillé de passer plutôt par un visa humanitaire, plus adapté à notre voyage. Nous n’en avions jamais entendus parlé…

header_bg

Un autre rebondissement de taille : la personne de « Russie Autrement » nous a indiqué que nous pouvions déposer notre demande de visa à Helsinki, Finlande. What the Phoque ? Nous pensions qu’il n’était pas possible de demander le visa russe hors de son pays de citoyenneté. Finalement, il nous sera possible de faire notre demande depuis la Finlande !

C’était quelques semaines avant le départ, alors que nous étions dans le gros rush, avec encore pleins de choses à régler. Nous savions que nous pouvions repousser la problématique du visa russe à plus tard, une fois que nous serions en Finlande… Et ça tombe bien, parce que le plus tard, nous y sommes ! Il y a eu quelques péripéties entre temps, mais ça y est, la réponse c’est demain !!!

Un grand merci à « Russie Autrement » pour nous avoir permis d’utiliser leurs illustrations. Nous ne sommes finalement pas passé par leurs services, mais les informations fournies nous ont été tellement précieuses qu’ils méritaient qu’on parle un peu de leur site.

  8 Commentaires

  1. Pingback: Karoutcho – Le visa russe (pour les nuls)

  2. Monika et Hilmar   •  

    Que des ennuis et du travail pour obtenir vos visas pour la Russie.Nous espérons bien que vous les avez obtenus entretemps!!
    Bonne chance. Onpense à vous!

  3. Seb G.   •  

    C’est pas gentil de nous faire patienter comme ça 😉
    On veut savoir ! 🙂

  4. marie   •  

    Suspens haletant! ! Vivement qu’ils arrivent ces putains de passeports

  5. kirill   •  

    Bonjour,

    Bien sympa votre article, merci! Oui, on lis les questions de nos clients 🙂 Ailleurs on en a fait une belle collection – nous allons les publier un jour.

    Par contre une petite remarque (visiblement il y a eu un malentendu) – vous pouvez demander votre visa d’affaires pour la Russie pas que en Finlande. Par exemple consulats russe en Estonie, a Tallin ou Narva sont plus sympas et vous donnent visa avec nos invitations sans aucun probleme. Ailleurs dans les autres pays de EU c’est possible aussi – la restriction concerne que des invitations Telex.

    Bonne continuation!

    • Romain   •     Auteur

      Merci de l’info ! J’ai corrigé l’article pour éviter de vous faire dire des bêtises. Mais c’est incroyable le nombre de fausses informations que nous avons pu trouver en peu de temps sur internet. Celle-ci en fait parti…

  6. Mathieu&Marie   •  

    On croise les doigts pour vous !
    La paperasse, l’administratif, ça n’est jamais bien drôle, surtout quand elle est aussi folle/complexe/timbrée.

  7. Rantala   •  

    Greetings from Liminka!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.