L’image de la France à l’étranger

La douche froide

Nous aimons demander à nos hôtes quelle image ils se font de la France. Nous nous attendions aux clichés habituels : Vin, fromage, baguette. « French kiss ». Arrogance. Tourisme. Gastronomie. Mais certains de nos hôtes prenaient un air plus sérieux. La première fois ça nous a paru incroyable, et pourtant c’est arrivé à plusieurs reprise. A partir de l’Europe du Nord, l’image de la France véhiculée par la télé et les infos, c’est qu’il y a un « raz-de-marée » de l’extrême droite et que nous sommes littéralement « envahis » par les étrangers et les immigrés. Certains nous faisaient même part de leur stupeur, en débarquant à Paris en touriste, de voir le nombre de gens pas vraiment français. Autrement dit, pas vraiment « blancs ».

C’est donc ça, l’image que les étrangers se font de notre pays ? Les français sont tout blancs, et toute personne s’écartant de cette norme est forcément un envahisseur ?

 

Attention : sujets sensibles !

En moins de 20 secondes, ils nous avaient lancé sur quelques sujets pas simples. La montée du FN, l’image du français à la peau blanche (pourquoi pas blond avec les yeux bleus, tant qu’on y est ?), l’invasion des étrangers. Comme ce n’est pas arrivé qu’une seule fois, nous avons pris le temps d’affiner nos arguments.

Nous commencions par casser l’image du français tout blanc. Il y a bien longtemps que la France est devenue multi-culturelle, notamment depuis que nous avons colonisé une partie de la planète comme des gros bourrins et fait venir de la main d’œuvre à pas cher quand nous en avions besoin, pour occuper tous les sales boulots dont les français ne voulaient pas. L’immigration fait parti de notre histoire, et notre pays ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans la contribution des immigrés de tous horizons. Et du jour au lendemain, il faudrait dire simplement « oui, mais non, maintenant vous pouvez tranquillement rentrer chez vous, on n’a plus besoin de vous » ? N’importe quoi. Pour une grande partie, « chez eux », c’est en France et pas ailleurs. Et ils l’ont bien mérité. Les français sont de toutes les couleurs. Même parfois rouge lorsqu’ils sont timides, verts quand ils se prennent une grosse cuite, ou bleus quand ils prennent une gamelle. Pour nous, l’immigration en France n’est pas un « problème » contrairement à ce que racontent pas mal de connards avec des discours bidons et racoleurs. C’est même plutôt une chance de pouvoir vivre dans un pays ouverts aux différentes cultures.

Si notre interlocuteur était encore intéressé par la discussion, nous abordions ensuite le sujet des médias, qui adorent balancer des phrases « choc » pour faire de l’audimat. En regardant les infos, il était persuadé que plus d’un français sur quatre voterait FN. On lui apprenait qu’aux dernières élections (à l’époque, c’était les municipales 2014), le grand gagnant était l’abstention, avec 38,72% des inscrits. Sans parler des votes blancs ou nuls qui ne sont pas pris en compte. Ni de tous les citoyens qui ne prennent même pas la peine de s’inscrire sur les listes électorales, soit environ 3 millions de personnes. Quand le FN fait 25% des suffrages exprimés, c’est 25% de pas grand chose et permet de relativiser le soit-disant « raz-de-marée ». Pour nous, c’est déjà bien sûr largement trop et le fait qu’autant de gens tombent si facilement dans le panneau des discours simplistes et se mettent à voter n’importe quoi nous paraît incompréhensible, mais c’est un tout autre débat.

Le véritable sujet dont devraient parler les médias étrangers, c’est celui du désintérêt de plus en plus grand des français à l’égard de la politique, tout simplement parce que les politiciens de tous bords nous promettent monts et merveilles avant d’être élus et qu’ils font tout simplement de la merde une fois au pouvoir. Ce n’est pas vraiment nouveau, mais quand même depuis 2012, ça atteint des sommets inédits. Forcément, c’est beaucoup moins « vendeur » pour les chaînes de télé.

 

Quelques chiffres

Bon, notre avis personnel, c’était une chose. Nos interlocuteurs étaient suffisamment polis pour écouter notre point de vue sans nous contredire. Mais préférer vivre dans un pays ouvert aux différentes cultures plutôt que refermé sur lui-même, ça paraît tellement évident… Il nous fallait quelques arguments pour illustrer nos propos et démonter certains mythes. C’est plutôt simple, en fait. Il suffit de taper « idées reçues sur l’immigration » sur un moteur de recherche pour obtenir des infos précises qui remettent un peu les choses à leur place.

Nous avons donc appris que :

– Depuis 10 ans, la France accueille chaque année environ 200 000 immigrés. C’est moins que l’Allemagne, que le Royaume-Uni ou que l’Italie.
– La proportion d’immigrés dans la population française est stable depuis les années 70, soit entre 8 et 9%. C’est l’une des plus faibles d’Europe.

Bref, pas de quoi parler d’invasion.
Quant à l’image de l’immigré inculte qui ne glande rien et profite des aides sociales :

– En 2012, 63% des immigrants étaient titulaires d’un diplôme au moins équivalent au bac
– Parmi eux, près des deux tiers avaient fait des études supérieurs.
– Ceux qui trouvent un travail paient leurs cotisations et leurs impôts comme tout le monde. Mais il faut glander un bon moment avant de pouvoir profiter du système. Le RSA, par exemple, n’est accordé qu’après 5 ans de résidence en France.

 

Ceux qui abordaient ce sujet semblaient persuadés que parce qu’ils avaient vu ça à la télé, c’était une réalité avérée. Pour tenter de convaincre un peu plus nos amis d’Europe du Nord qu’il faut se méfier de ce qu’on voit à la télé, nous prenions l’exemple de ce couple de retraités que nous avons rencontré au fin fond de la Mayenne, lors d’un petit tour en vélo pour nous tester avant le grand voyage. Nous avons toqué à leur porte pour leur demander si nous pouvions poser la tente dans leur jardin. Ils étaient d’abord méfiants, mais après avoir posé la tente, on s’est rapidement retrouvé à prendre l’apéro dans leur salon. Quelques verres de la gnôle locale plus tard, ils nous avouaient qu’avec tout ce qu’on voit à la télé, il fallait quand même se méfier… Ces braves gens vivaient dans une toute petite bourgade où il ne se passe vraisemblablement rien de bien méchant à part peut-être un vol de bonbons à l’épicerie de temps en temps. Aucune voiture brûlée à des centaines de kilomètres à la ronde. Mais ça ne les empêchaient pas d’avoir peur malgré tout, à cause de « tout ce qu’ils voyaient à la télé »…

A notre tout petit niveau, même si nous n’avons peut-être pas totalement convaincu tous nos interlocuteurs, nous avons au moins eu l’impression de participer à corriger un peu cette fausse image que se faisaient nos hôtes et tenté de leur donner une autre perspective sur un sujet qui nous tient à cœur.

 

Nous leur avons aussi conseillé de se débarrasser de leur télé au plus vite…

 

  2 Commentaires

  1. Catherine   •  

    Excellent article. Rien à dire de plus, sinon, merci !

    Chez nous, dans notre village du nord de l’Aisne, aux dernières élections régionales, sur 614 inscrits, 414 ont voté, 200 se sont abstenu, 167 ont donné leur voix au FN. Soit 44,89% des suffrages exprimés, mais 27% des inscrits… quand même. Bon nombre de ces électeurs qui votent à l’extrême droite, ont 1 (voire 2, 3 ou 4) aïeul immigré (Pologne, Italie, Portugal…) Allez comprendre !

  2. Guillaume, Gaëlle et Nora   •  

    Hello, en lisant votre article, j’ai eu envie de vous envoyer ce petit poème, écrit par Léopold Sédar Senghor puis ensuite illustré pour en faire un joli album pour enfant.(Gaëlle)

    POÈME « HOMME de COULEUR » de Léopold Sédar SENGHOR

    Quand je suis NÉ, j’étais NOIR !
    Quand j’ai GRANDI, j’étais NOIR !
    Quand j’ai PEUR, je suis NOIR !
    Quand je vais au SOLEIL, je suis NOIR !
    Quand je suis MALADE, je suis NOIR !

    Quand tu es NÉ, tu étais ROSE !
    Quand tu as GRANDI, tu es devenu BLANC !
    Quand tu vas au SOLEIL, tu deviens ROUGE !
    Quand tu as FROID, tu deviens BLEU !
    Quand tu as PEUR, tu deviens VERT !
    Quand tu es MALADE, tu deviens JAUNE !

    Et APRÈS tout ça,
    Tu oses M’APPELER, »HOMME de COULEUR » !!!

    Bises à vous et belle route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *