Les spécialités locales

Quand on aime…

Les finlandais ne font pas les choses à moitié.

 

Un café serré ?

Nous sommes de grand amateurs de café. Et les finlandais aussi, ils aiment le café. Tellement que ce seraient les plus gros consommateurs au monde, en terme de nombre de tasses bues en moyenne (suivis de près par les suédois, norvégiens et danois, tiens donc). Mais il faut relativiser ce classement, parce que tout ce beau monde boit son café en mode « jus de chaussette ». Ça leur permet d’en absorber des litres sans les empêcher de dormir.

Une différence culturelle avec la France : lorsque tu entres dans un bar et que tu commandes un café sans rien préciser, tu te retrouves avec un espresso, sans lait et sans sucre. Là-bas, tu auras probablement juste un signe de tête indiquant une cafetière remplie de café filtre, et qui est restée à chauffer sur son socle pendant des heures. Ils proposent souvent un petit « réchaud » gratuit, comme disent nos amis québécois. Pourtant, nous sommes rarement allés jusqu’à en reprendre une tasse, à moins d’un sérieux manque en caféine.

 


 

Nos amis pour la vie ?

Les finlandais aiment les produits laitiers. Ils font donc naturellement parti des plus gros consommateurs de produits laitiers au monde. Au même titre que leurs voisins nordiques, ils ont une panoplie de produits aux noms imprononçables dont nous ne soupçonnons même pas l’existence en France. Mais prenons les produits basiques : le lait se décline en bien plus que les trois « écrémé », « demi-écrémé » et « entier ». A la place, ils indiquent le taux de matière grasse. Il ont aussi une sorte de lait fermenté, qui pourrait ressembler à notre lait ribot. Et alors le rayon yahourt… Ils les vendent dans différents formats, notamment par brique d’un litre. Nous avons aussi testé la pâte de fromage frais en boulette… Mais impossible de tous les lister, sachez juste que les fanatiques des produits laitiers ont leur paradis.

La large panoplie de fromages à pâte dure méritait l’invention d’un petit outil plutôt rare dans nos contrées, mais qui est pourtant redoutable quand il s’agit de se préparer un sandwich : le « rabot à fromage », inventé par un norvégien.

 

 

Les produits emblématiques

Un autre produit classé au rang d’incontournable de la culture finlandaise, c’est leur pain noir, le « Ruisleipä ». Ils raffolent purement et simplement de ce petit pain de seigle. Un mystère pour nous, car nous le trouvons tout sec et plutôt sans saveur…

Dans un supermarché, le rayon des « grillimakkara » peut aussi surprendre le nouveau venu. C’est l’équivalent d’une saucisse de Strasbourg qui se cuit au barbecue. Mais elle se décline dans une multitude de formes et de saveurs : fourrées au fromage, au poivre, à différentes viandes… Cette spécialité ne restera pas non plus gravée dans nos mémoires.

En revanche, le korvapuusti est juste une tuerie. C’est un simple roulé à la cannelle, mais qu’est-ce que c’est bon quand ça sort du four !

Le karjalanpiirakka (ou « karelian pie » en français) est une autre de nos spécialités finlandaises préférées. C’est une pâte fine dont les côtés sont rabattus pour former une sorte de pirogue, fourrées d’une mixture s’apparentant à du riz au lait, ou d’un mélange de pomme de terre et d’œuf. Quand elle est encore croustillante dehors et moelleuse et tiède dedans, tu ajoutes une grosse noisette de beurre (salé !)… c’est à tomber par terre.

 


 

Home made

A Oulu, nous avons pu déguster des petits gâteaux maison. A Iisalmi, nous avons goûté le Kalakukko, un pain fourré à la viande ou au poisson. A Rantsila, Outi nous avait préparé un soupe typique du coin à base de pomme de terre et de pain finlandais. A Oulu et à Juva, nous avons goûté aux crêpes cuites au feu de bois sur plaque de fonte. Une version finlandaise du billig breton !

 


 

 

La star du p’tit déj’ !

Et comment terminer cet article sans parler de la star du petit déjeuner ! Dans quasiment toutes les maisons, nous avons eu le droit à notre bol de porridge le matin. Quasiment inconnu au bataillon par chez nous, c’est une véritable institution par ici. Il y en a de toutes sortes, et il peut être accommodé à toutes les sauces : sucre, confiture, miel, yahourt… ou simplement avec du beurre (salé bien entendu). Ou encore saupoudré d’une poignée de myrtilles fraichement cueillies.

 

 

Dans notre quête de goûter à un maximum de spécialités locales, les pays nordiques dans leur ensemble ne resteront pas dans le top de nos expériences gastronomiques. Au risque de balancer du cliché, il nous semble que ce n’est tout simplement pas dans leur culture de passer des heures à table ou aux fourneaux. Ils préfèrent les produits simples aux plats alambiqués, ce qui n’est pas un mal en soit. Mais si notre séjour avait dû se prolonger, nous aurions rapidement eu l’impression de tourner en rond dans notre assiette.

  2 Commentaires

  1. Seb G.   •  

    Et le barbier finlandais, c’est comment ? 🙂

  2. Gaelle, Jérôme & Cie   •  

    Mais pourquoi est-ce que je lis cet article à 11 h du matin ? C’est malin, j’ai faim maintenant !
    De belles rencontres et un voyage culinaire. Que demander de plus ? La boisson qui accompagne tout cela peut-être ? Ils sont plutôt bière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *