L’entre deux cols

Improbable

Un jour, un kirghiz s’est arrêté sur le bas côté. Dans un anglais parfait, il nous a invité à poser la tente dans le jardin de sa guest-house. Le lendemain, nous débarquions dans ce lieu incroyable, destiné à accueillir des skieurs l’hiver et des parapentistes l’été. Pour le moment, c’était la basse-saison et il était content d’accueillir des voyageurs ! Nous avions passé le mot à nos amis allemands qui nous avait pris en stop. Nous nous sommes tous retrouvés là le temps d’une soirée. Après une bonne douche chaude, notre hôte nous a sorti une bouteille de Jack Daniel’s pour l’apéro et nous avons pu profiter de la cuisine pour cuisiner un bon repas. Un endroit assez insolite, avec tout le confort moderne perdus au milieu des grands espaces kirghiz !

 

La vie nomade !

Sur le bord de la route, c’est vivant, les enfants crient des « hello » à tout va, les gens nous font des signes de la main, d’autres vendent toutes sortes de produits locaux : miel, fruits, pain… et une sorte de fromage sec roulé à la main et très acide appelé « kouloute ».

 

 

Le col d’Ala Bel

En montagne, le temps est imprévisible. Le matin, nous pédalions sous un beau soleil, avec un agréable 27°C. En début d’après-midi, la pluie s’est mise à tomber. Une famille nous a invité à prendre le thé le temps que ça se calme. Entre temps, la température était descendue en dessous de 6°C !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *