Terminé, la paperasse !

Pourquoi faire simple…

Lorsqu’un touriste veut venir en Russie, il doit obtenir un visa. Mais ce serait trop simple si ça s’arrêtait là ! Une fois sur le territoire russe, il faut également passer par la case « enregistrement ». Les règles changent en permanence, donc ce qui s’applique aujourd’hui pourra très bien ne plus être d’actualité dans quelques mois… Quoiqu’il en soit, en juin 2015, nous avions sept jours pour nous enregistrer auprès des autorités russes. En théorie, c’est simple. Il suffit de demander à l’hôtel où nous séjournons de procéder à l’enregistrement des passeports. Et de procéder de la même façon dans chaque ville où nous séjournerons plus de trois jours. C’est bien joli, mais se faire la tournée des hôtels russes n’est pas prévu au programme.

Une autre solution consiste à trouver une personne possédant un passeport russe et acceptant de nous accompagner dans un bureau de poste habilité. Il lui suffit alors de remplir un formulaire, dans lequel il affirme nous héberger pour la durée de notre séjour en Russie. La dernière option consiste à s’adresser au bureau local du service fédéral des migrations. A première vue, c’est un tel casse-tête qu’il vaut mieux tenter ça en tout dernier recours, lorsque toutes les autres possibilités ont échouées.

…Quand on peut se faire arnaquer !

Nous comptions nous charger de cette formalité à Saint-Pétersbourg. C’est une grande ville, ça nous semblait plus simple pour trouver une solution appropriée. Nous étions hébergés chez Maxime, qui a été aux petits soins avec nous durant notre court séjour. Manque de chance, il est toujours déclaré chez ses parents, dans le sud de la Russie, car il n’a jamais pris le temps de s’enregistrer à Saint-Pétersbourg. Nous n’avions pas d’autres russes avec passeport sous le coude, et pas vraiment le temps d’en chercher un. Maxime nous a proposé de tenter notre chance dans un hôtel où il connaissait quelque personnes, pour voir s’ils acceptaient de contourner un peu la règle pour enregistrer sans passer de nuit chez eux. il semblait très confiant, mais le mieux qu’ils ont pu proposer était de nous faire payer une « fausse » nuit d’hôtel à 1600 roubles, en échange d’un enregistrement pour… 10 jours seulement !

La plupart des russes à qui nous avons demandé n’avait jamais entendu parlé de ces histoires de « registration ». Certains nous ont même conseillé de ne pas nous en soucier. C’est juste de la paperasse destinée à faire raquer le touriste. Nous avons failli écouter leur conseil ! Les sites officiels indiquent qu’il faut absolument le faire, mais sans jamais vraiment préciser ce qui arriverait si nous n’étions pas en règle lors d’un contrôle des passeports, ou à la sortie du territoire.

Finalement, nous nous sommes souvenu que pour obtenir le visa, nous avions dû commander une « fausse » lettre d’invitation à l’agence de visa. Nous avons donc été invité à séjourner en Russie par une entreprise russe basée à Vyborg, St Petersbourg et Moscou. En désespoir de cause, nous avons tenté d’aller toquer à l’adresse indiquée. Il semblerait que ce soit une sorte d’agence de voyage, spécialisée dans les séjours en Finlande. Mais vu leur localisation, un petit bureau en bois posé dans une minuscule pièce, cachée sous un escalier et accessible uniquement depuis une arrière court d’un immeuble… ils ne doivent pas vendre beaucoup de voyages ! Ce serait une agence de voyage bidon donc l’unique activité serait de produire de l’invitation pour visa que ça ne nous étonnerait qu’à moitié. Peu importe, nous avons expliqué la situation à la femme présente ce jour là. Elle nous a dit qu’il n’y avait pas de soucis : pour 3000 roubles (50 €), elle pouvait faire le nécessaire auprès du service fédéral des migrations.

Emilie se chargeait de la négociation pendant que je surveillais les vélos. Ça tombe bien, parce que j’ai toujours détesté marchander. Cet enregistrement n’est pas censé coûter quoique ce soit, et l’idée même d’un quelconque bakchich nous donne de l’urticaire. D’un autre côté, c’était ça ou repartir sans rien. Après discussion, Emilie a réussi à faire baisser la note à 2400 roubles (35€). Pour avoir la conscience tranquille, nous avons décidé de voir ça comme une sorte « compensation » pour le temps qu’elle aura passé à déposer nos passeports auprès de ses potes du bureau des migrations, et surtout pour nous avoir éviter une confrontation pendant des heures avec l’administration russe.

Tout ça nous aura fait resté un jour de plus que prévu à Saint Petersbourg, mais nous sommes repartis avec des papiers en règles. Et cerise sur le gâteau, elle nous a enregistré pour les trois prochain mois, donc c’est une affaire réglée. Au moins, ça nous évitera de flipper à chaque fois que nous aurions croisé des hommes en uniforme !

Petit bilan sur le visa russe

Ce chapitre clos (enfin !) un long parcours administratif nous permettant d’entrer légalement en Russie. Nous avions prévu un budget de 400€ pour obtenir les papiers nous permettant rester 90 jours en Russie. Au final, la totalité de la démarche nous aura coûté à peine 300€, incluant les deux lettres d’invitation, les deux visas, les frais d’envoi aller et retour, et l’enregistrement. Ça nous permet d’ajouter quelques kilomètres au compteur avant d’être à sec !

Maxime, notre hôte russe, a été d’une grande patience et d’une aide précieuse ! Déjà, il avait répondu à notre demande d’hébergement de dernière minute. Il a passé pas mal de temps à nous emmener à droite et à gauche. Et ce jour là, il a accepté de nous supporter un jour de plus que prévu lorsque nous avons appris les délais pour l’enregistrement du visa.

 

  5 Commentaires

  1. Marlene et Vincent   •  

    Salut les Karoutcho !
    Cette histoire d’enregistrement nous fait bien stresser aussi. Visiblement les billets de train font egalement office d’enregistrement. J’ai cependant une question: mardi prochain nous sortons du territoire russe pour rentrer en Mongolie. Je sais que ce n’est pas par là que vous êtes sortis, mais vous a-t-on tout de même demandé vos papiers d’enregistrement à la frontière ?
    Bons baisers de Russie, qui nous a vraiment agréablement surpris ! Ca donne envie de revenir ! (Ah s’il n’y avait pas toute cette paperasse !)
    Marlene et Vincent

    • Romain   •  

      Bonjour !!

      Comme toujours avec la paperasse russe, difficile de vraiment connaître tous les tenants et les aboutissants. Est-ce que tout est informatisé et ils savent en contrôlant nos passeports à la sortie si nous sommes en règle ou non ? Ou alors cette histoire d’enregistrement n’est-elle qu’une vaste fumisterie ? Toujours est-il qu’à notre sortie du territoire, personne ne nous a rien demandé.

      Profitez bien de la Mongolie, ça devrait vous plaire !

  2. alban Delphine Vincent maillard   •  

    Eh bien voila des infos qui sont bien pratiques pour les cyclos qui prévoient de se faire une ballade en Russie, si toutefois on parvient à obtenir visa, billets de train….

    Merci a vous !

  3. marie   •  

    Maxime vous a demandé un dédommagement en nature c’est ça?

  4. mshrn   •  

    bravo!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *