Le Pamir

Haut-Badakhchan

Pour traverser l’Asie Centrale, le Tadjikistan n’était pas vraiment le chemin le plus logique. Il aurait été plus simple et rapide d’aller directement du Kirghizstan en Ouzbékistan. Les routes auraient été de meilleure qualité et le dénivelé largement plus tranquille. Qu’est-ce qui a bien pu nous décider à faire ce « petit » détour de plus de 1500km ? C’est tout simple, et ça s’appelle le « Pamir ». Il s’agit d’un beau massif montagneux contenant plusieurs sommets dépassant les 7000m. Même s’il déborde un peu en Chine, en Afghanistan et au Kirghizstan, il est situé en majeure partie dans le Haut-Badakhchan, la région qui couvre la moitié est du Tadjikistan.

 

Pour un cyclo-touriste qui s’aventure en Asie Centrale, c’est un passage quasi-obligé. Pourtant, du peu que nous en savions avant d’y aller, ça n’avait pas l’air de tout repos. La plupart des routes serpentent entre 3500m et 4600m d’altitude, sur plusieurs centaines de kilomètres. A ces hauteurs, le souffle est plus court. Chaque effort consomme plus d’énergie. Et en cas de pépin ou de coup de fatigue, il ne faut pas trop compter sur les locaux pour te prendre en stop avec vélos et sacoches. Cette région du Haut-Badakhchan représente près de 45% du territoire du Tadjikistan, mais n’est habitée que par 3% de la population totale. Autant dire que c’est un no man’s land. Les quelques véhicules qui s’aventurent dans ces contrées sont en général de gros 4×4 qui ne font pas le voyage à vide, à l’aller comme au retour. La météo est aussi capricieuse que l’état des routes.

Bref, Le Pamir, ça se mérite ! Pourtant, malgré toutes ces joyeusetés, il paraît que ça vaut quand même le détour.

Comme on n’aime pas trop regarder la bande annonce avant de voir le film, on s’est renseigné juste ce qu’il faut, pas plus. Pour tout dire, nous ne savions pas vraiment ce qui nous attendait en terme de difficulté. Mais après tout, nous avons tout l’équipement nécessaire pour résister aux éléments et en y allant à notre rythme, il n’y avait pas (trop) de raisons que ça se passe mal !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *