Le long du Torne

A travers la Laponie

Au tout départ, lorsque nous avons réfléchit à l’itinéraire possible, nous voulions juste passer au nord de la mer baltique. Et puis un jour, nous avons reçu un mail de Frida (Göteborg) qui nous disait qu’elle avait de la famille éloignée dans la bourgade de Muodoslompolo perdue au nord-est de la Suède… Une information anodine qui a complètement chamboulé notre première partie de voyage : c’est ce qui nous a fait changer l’itinéraire pour passer beaucoup plus au nord ! Maintenant on peut le dire : ça valait largement le détour !!

Du nord de la Finlande à Tornio au nord de la mer baltique, nous avons suivi le fleuve Torne qui marque la frontière finno-suédoise. Nous n’avions pas de préférence sur la route à suivre. Ce sont plus nos opportunités d’hébergements qui ont choisi pour nous. Muodoslompolo et Juoksengi étant côté suédois, nous sommes principalement restés sur la rive droite en suivant la route 99. Mais Suède ou Finlande, ça reste la Laponie !

Voici quelques photos d’une des régions les plus sauvages que nous ayons traversées à ce jour.

Rajamaa

22 mai 2015. En plein coeur de la Laponie. Nous avions pédaler toute la journée sous la pluie et le froid… Nous sommes arrivés en fin d’après-midi à Rajamaa, près de Muodoslompolo. J’adore le nom de cette bourgade. Kaisu & Lars nous ont si bien accueilli que nous sommes restés 3 jours !! C’est un endroit magique qui propose pleins d’activités du cru à ceux qui recherchent une véritable expérience lapone en toute saison : balade en chiens de traineau, ski nordique, pêche à la mouche, Randos, VTT, Safaris Photo, etc. Nous y étions juste avant le début de la saison, donc ils ont pu nous proposer un petit chalet rien que pour nous !

ramajaa-logo

Au cas où vous aviez des envies de nature sauvage ou d’aventures nordiques pour vos prochaines vacances, ça peut être une piste ! D’autant que Lars parle parfaitement bien français !


Juoksengi

25 mai 2015. Le timing était vraiment serré pour envoyer le dossier « visa Russe » dans le temps. Taria & Urpo ont été d’une aide précieuse pour régler toute la paperasse : passer un coup de fil à Helsinki, trouver un endroit où faire les photos d’identités, imprimer les formulaires et faire un tour à Ylitornio côté finlandais pour envoyer le tout en lettre express. Vous connaissez l’issue heureuse de cette épopée. Nous leur devons une fière chandelle !

Le soleil de minuit

Juoksengi, c’est aussi là où nous sommes repassés sous le cercle polaire. Mais au fait, qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert ? Et bien c’est la limite imaginaire au-delà de laquelle, au moins une nuit dans l’année, le soleil ne se couche pas du tout. A l’inverse, au moins une journée dans l’année, il ne se lève pas du tout, la feignasse. Mais soleil de minuit ou pas, il fait toujours plus ou moins jour en Laponie à cette époque de l’année. Pour nous, c’est plutôt pratique : nous pouvons faire du vélo sans risquer de rouler de nuit. Et lorsqu’on roupille sous la tente et qu’il faut se lever au milieu de la nuit pour aller arroser les plantes, c’est quand même beaucoup plus facile ! Mais à l’inverse pour les gens du coin, l’hiver ne doit pas être simple à gérer lorsqu’il ne fait jour que quelques heures !!


  1 Comment

  1. Seb G.   •  

    Salut les amis !
    De retour sur votre blog après une semaine des plus chargés (+ de détails dans le texto que je vous ai envoyé).

    On est ravi que le détour par Muodoslompolo vous ait plus !

    Quand au pot de baies locales, il s’agit de hjortron (mûres nordiques en français) et c’est précisément ce que je voulais vous faire gouter chez nous mais impossible d’en trouver de qualité convenable dans le commerce. Celles-ci avaient l’air délicieuses et nous sommes content que vous ayez pu en gouter de bonnes avant de quitter les pays nordiques. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *