Le Kirghiquoi ?

Attention : zone montagneuse !

Le Kirghizstan fait parti des sept pays en « -stan » d’Asie Centrale, encerclé par le Kazakhstan (au nord), la Chine (à l’est), l’Ouzbékistan (à l’ouest) et le Tadjikistan (au sud). Ce petit territoire (à la louche, un tiers de la France) est peuplé par 5,9 millions d’habitants. On y parle le kirghiz, mais également le russe ! Ce petit détail fait bien nos affaires car mine de rien, après avoir passé trois mois en Russie et au Kazakhstan, on baragouine quelques mots et on se débrouille plutôt pas mal pour décrypter le cyrillique. Ça paraît évident maintenant, mais lors des préparatifs, nous n’avions pas réalisé que nous passerions quasiment un semestre dans des pays russophones. Suivre quelques cours de russe avant le départ aurait été une excellente idée, avec le recul !!

La bonne et la mauvaise nouvelle, c’est que c’est un pays quasiment intégralement constitué de montagnes. Ça sera donc certainement très joli, mais ça laisse aussi présager quelques belles côtes !!

 

Encore récemment, le Kirghizstan était le second pays le plus pauvre de l’ex-union soviétique après le Tadjikistan. Pour donner un ordre d’idée, le niveau de vie y est plus ou moins comparable à celui du Laos ou du Cambodge. Mais la situation est en train d’évoluer depuis que le gouvernement kirghiz a décidé de tout miser sur le tourisme. C’est devenu le premier pays d’Asie Centrale à accorder des exemptions de visa de 60 jours pour toute une panoplie de nationalités, français inclus. (Youpi !) Ajouté au fait que les vols en provenance d’Europe sont beaucoup plus abordables que dans les pays voisins, ça en fait une destination de choix pour beaucoup de touriste voulant sortir des sentiers battus. Heureusement, les quelques échos que nous avons eu nous ont rassuré : les dommages collatéraux liés au tourisme de masse sont encore loin d’être arrivés jusqu’ici. Ça reste un pays où la nature est omniprésente. On peut y camper à peu près n’importe où sans déranger les voisins.

Et qu’en est-il de l’hospitalité, cette notion un peu oubliée dans nos contrées, et qui est devenue au fil des mois le thème principal de notre périple ? Le mieux, c’est quand même d’aller voir directement sur le terrain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *