Le coût de la vie

Coût de la vie

Un site internet (Movehub, voir en fin d’article) s’est amusé à calculer le coût de la vie dans différents pays, en se basant sur les coûts de nourriture, transports, restaurants, et services (électricité, internet, chauffage, eau, etc). Dedans, il n’y a pas le coût du logement, ce qui fausse un peu le coût réel. Notre ami Arnaud d’Oslo nous faisait justement remarquer que s’il faut se trancher un bras pour se payer un resto, les loyers en revanche sont particulièrement bas en Norvège.

Mais nous n’allons à priori pas payer de loyer durant le voyage, donc cette étude nous donne une bonne idée de ce à quoi nous attendre. Et la Norvège est censé être LE pays où nous devrions dépenser le plus. Nous ferons un premier bilan « Budget » avant l’entrée en Russie, mais cette étude confirme ce que nous pensions : 5 des 8 premiers pays que nous allons traverser sont dans la liste des 15 pays les plus chers du monde :
Norvège, Danemark, Finlande, France, Belgique.

Budget bouffe

Pour calculer un semblant de budget global avant le départ, nous avons tenté de prévoir combien nous allions dépenser par jour. Pas simple, parce que chacun place différemment son niveau de confort, et ça dépend énormément des rencontres, des opportunités, des envies du moment… Mais il fallait trancher, alors pour la nourriture, nous avons prévu 7,5€ par jour et par personne. Pourquoi ce montant ? C’est simple, c’est le tarif des tickets restos que j’avais avant de partir… Hop, emballé c’est pesé. 🙂

Mais non, vous pensez bien qu’on a réfléchi un peu plus que ça à la question. Nous avons fait quelques recherches sur des blogs de voyageurs au long court, fait des calculs savants, et de fil en aiguille, nous sommes arrivés à un montant de 15€ par jour pour deux en moyenne. Comme nous débutons par des pays plutôt « chers », nous avons prévu d’exploser cette moyenne les quatre premiers mois, avant de nous rattraper les mois suivants, en Russie et en Asie du Sud-Est.

L’exemple concret

Nous allons vous donner quelques exemples pour illustrer le coût de la vie en Norvège.
D’abord, les transports en commun. Pour aller de là où on est hébergés au centre ville d’Oslo, ça fonctionne comme à la maison : un ticket = 1 heure. On prend ça dans une borne à écran tactile. En Norvège, on peut tout payer en carte et dans le cas des tickets de métro, on ne peut payer QUE par carte. C’est parti : on choisit un ticket adulte, le prix s’affiche : 30 Kr.

30 Kr ?

On recommence l’opération, pour être sûr que nous n’avions pas fait une erreur, pris un aller-retour, voir un billet 24h. Non, par de doute, c’est le bon tarif. 30Kr, c’est 3€60. Pour une heure de transport en commun.
Presque 15€ pour deux un aller-retour au centre-ville… On a vu des pubs pour des pizzas « pas cher » à 200Kr (24€). La soirée pizza entre potes commence à 40€, et encore je n’ai pas compté le prix du pack de bière…

media.tellus.no

Pour être fair-play, le contre-exemple : les fruits et légumes en revanche ne sont pas si chers : deux bananes, deux pommes et une orange nous ont coûté 2€. C’est surtout les produits transformés qui sont vraiment plus chers. Mais aussi certains produits de base, comme le litre de lait. En Suède, nous le trouvions à 10Kr. En Norvège, c’est plus dans les 15Kr. Sauf que ce ne sont pas les mêmes couronnes. Avec le taux de change, ça donne Suède : 1,07€ et Norvège 1,80€ ! D’un coup, le coût du bol de céréales du matin n’est pas le même !

Une logique à toute épreuve

Les norvégiens sont formidables. Nous voulions simplement acheter quatre billets de transport. Rien de bien méchant, on va pas en faire tout un plat : il suffit de toucher l’écran tactile, de sélectionner « Ticket simple », « Carte Bleue », Ok. Et de sélectionner le nombre de tickets ? Ah bah non, il n’y a pas l’option. Bon, ce sera un par un. Le premier : c’est ok. Le deuxième : impossible. Une erreur s’affiche, semblant indiquer que la carte vient d’être utilisée, il n’est donc pas possible de continuer… What ?
Effectivement, après plusieurs tentatives, nous avons tenté dans une autre machine automatique, et là miracle, c’était bon. Mais pas possible non plus d’en prendre un deuxième. Ce qui est marrant, c’est qu’il n’y a qu’un seul distributeur de billet par quai… Bref, de là à en déduire que ceux qui ont conçu le distributeur n’ont pas prévu le cas complètement fou où une personne voudrait acheter deux tickets avec la même carte…

Si ça vous intéresse, voici un lien vers l’article et les infographies par continent.
Et pour ceux qui n’ont pas le temps d’aller voir sur l’article, sachez juste que la base 100, c’est New York.
Par exemple, la France est à 88.37, ce qui veut dire que c’est en moyenne 11,63% moins chers qu’à New-York.

Courtesy of MoveHub: International Students moving abroad map

Global Living Costs Map

  2 Commentaires

  1. shumshumi   •  

    mais que par carte, on est devenu les robots?

  2. Seb G.   •  

    4 billets de tram sur une seule carte bancaire … z’êtes pas bien vous !!
    Faut au moins avoir fait fortune dans le pétrole pour pouvoir se permettre ça à Oslo 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.