La panoplie du cyclotouriste prudent !

Les ingrédients pour rouler sereins

Nous ne savions pas encore si tous ces clichés sur les dangers de circuler à vélo en Russie étaient réels ou largement exagérés. Dans le doute, nous avons tenté de mettre toutes les chances de notre côté. Il faut bien sûr un minimum de bon sens. Avoir conscience que nous sommes un peu plus fragiles que les gros camions qui roulent à toute allure, et apprendre à se rabattre sur le bas-côté dès qu’on « ne le sent pas », c’est la base. Avec plus de 5000 kilomètres au compteur, nous avons acquis de bons réflexes à ce niveau-là. Malgré tout, dès notre entrée en Russie, nous avons utilisé en permanence notre panoplie « sécurité ». Vous allez voir, ce n’est rien d’extraordinaire. Mais mine de rien, et même si c’est uniquement psychologique, ça nous rassurait !

 
DSCF8757_web
 

1. Le casque

C’est l’accessoire qui ne sert à rien, jusqu’au jour où… Sur les pistes cyclables ultra-sécurisée des Pays-Bas ou certaines routes désertes des pays nordiques, je dis pas. Depuis le début, nous avons fait le choix de le porter en permanence. On l’oublie vite, au point qu’il nous arrive même de nous balader avec dans les supermarchés, ou d’arriver chez nos hôtes et de nous rendre compte après plusieurs minutes que nous les avions toujours sur la tête. Mais en Russie plus qu’ailleurs, avec le nombre de nids de poules qui apparaissent sans prévenir sur les routes même les plus récentes, le port du casque nous a paru indispensable.

 

2. Le rétro-viseur

Un autre élément important : le rétro-viseur. Fred, d’Urban Cycle, nous l’a installé sous le guidon. Ça ne nous serait pas venu à l’idée et nous paraissait étrange à première vue. Mais à l’usage, c’est vraiment l’emplacement idéal. La visibilité reste très bonne, il suffit d’un petit coup d’oeil pour voir ce qui se passe derrière. Et surtout, ça évite qu’il s’accroche partout. Même en cas de chute du vélo, il est protégé par le guidon.

En pratique, il aide celui qui mène la danse à vérifier si l’autre est toujours en ligne de mire. Mais surtout, il permet de voir les véhicules arriver de loin et d’anticiper le dépassement, voire de préparer un arrêt sur le bas côté si besoin.

Ce petit accessoire est devenu indispensable !

 

3. Le gilet jaune

C’est moche, mais ça nous rend visible de très loin. Et ce n’est pas l’unique avantage de porter un gilet jaune en Russie. Cet accoutrement est spécialement efficace dans ce pays, car tous les agents de la police de la route portent exactement le même ! Lorsque les conducteurs aperçoivent deux gilets jaunes à l’horizon, leur premier réflexe est de ralentir, au cas où. Quand ils se rendent compte que nous ne sommes que deux cyclistes inoffensifs, il est trop tard, ils ont déjà levé le pied !

 

4. Un numéro d’urgence

Certains hôtes nous ont spontanément conseillé de conserver leur numéro de téléphone, en cas de besoin. C’est rassurant de savoir que si le moindre pépin arrive, nous pouvons appeler quelqu’un qui parle à la fois russe et anglais et qui peut nous servir d’interprète.

 
 
Avec tout ça, nous pouvons rouler l’esprit tranquille !

  2 Commentaires

  1. Pingback: Karoutcho – Des pilotes hors pair…

  2. Monika Duda   •  

    Comme toujours ìl était très intéressant de lire votre blog . Ce qui m`a intéressé le plus c`était l`article sur l`écriture russe. Je peux bien m`imaginer comment c`est difficile de l`apprendre, mais aussi que ca doit être chouette de faire des progrès et d`arriver à comprendre de plus en plus. Cèst aussi fascinant combien de mots étrangers il y a dans la langue russe!-
    Mais les autres articles de même que vos belles photos sont toujours un régale!
    Je suis toujours bien contente de lire qu`il y a déjá des nouvelles de votre part et que vous êtes en bonne santé!- Je vous suis sur votre route!
    Je vous souhaite une bonne journée et bon courage!

    Amitiés

    Monika

Répondre à Monika Duda Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.