La Finlande, pays du sauna

Le sauna finlandais

Nous ne pouvions pas vous parler de la Finlande sans écrire un article sur une véritable institution : le sauna. La plupart des finlandais en ont un à leur disposition. Si ce n’est pas dans leur maison principale, alors c’est dans leur « summer house » familiale. Il existerait entre 1,5 et 2 millions de sauna en Finlande, pour une population de 5 millions d’habitants. Ça commence à faire. Nous en avons même vu dans certains appartements !

Petite description de l’installation « classique ». La pièce où ça se déroule ne dépasse jamais quelques mètres carrés. Les murs, le sol et le plafond sont recouverts de bois, excepté dans le coin où est installé un poêle à bois. Une évacuation permet à la fumée de s’échapper à l’extérieur, par la cheminée. Nous avons vu quelques versions électriques (dans les appartements, par exemple). Ça perd de son charme, et ceux qui possèdent ce type d’installation avouent eux-mêmes que ça n’a rien de comparable au sauna traditionnel.

Pour le démarrer, il suffit d’allumer un bon feu dans le foyer et laisser la chaleur envahir la pièce. Attention, les finlandais mettent un point d’honneur à l’allumer à l’ancienne, sans utiliser d’artifice de type allume-feu chimique ou d’alcool. C’est tricher, c’est bon pour les touristes. De grosses pierres recouvrent le poêle et emmagasinent la chaleur dégagée. La chauffe dure de 30 à 60 minutes, selon les installations et la température souhaitée. Les festivités peuvent alors commencer.


Le rituel

A chaque fois, nos hôtes nous indiquaient la marche à suivre. Certains détails pouvaient différer, mais ça reste globalement toujours le même rituel. La première chose à faire est de décider si nous voulons y aller en couple ou entre personnes du même sexe. Deux raisons à ça. D’une part la pièce est souvent trop petite pour contenir plus de deux ou trois personnes. Mais surtout, il est fortement conseillé d’y aller en tenue d’Adam (c’est beaucoup plus agréable et hygiénique).

Une fois à l’intérieur de l’étuve, tu poses ta serviette sur le banc en bois (ça évite de se brûler), tu t’installes confortablement et c’est parti pour une bonne suée. Si par hasard ce n’est pas assez chaud, il suffit de verser un peu d’eau sur les pierres bouillantes pour que la vapeur d’eau produite fasse monter la température de la pièce de quelques degrés.

Généralement, ça montait à 70 et 80°C pour les femmes et 80 à 90°C pour les hommes.

Nous avions parfois droit au petit bonus : le bouquet de feuille de boulot. Il est utilisé pour se fouetter (gentiment) le corps, les bras et les jambes. En théorie, ça permet d’accélérer la sudation et d’améliorer la circulation sanguine. Mais en pratique, faire de grands gestes dans une pièce où la température avoisine les 90°C… ça chauffe sévèrement les parties en mouvement !!! Nous étions parfois obligés de sortir en urgence tellement c’était intenable, pour se passer les mains sous l’eau froide… ! On a beau faire les braves, on reste des touristes, que voulez-vous…

Le temps de cuisson

Au début, nous demandions à nos hôtes combien de temps nous sommes censés rester dans le sauna. Nous avons eu différents types de réponses. La première fois, nous y sommes allés seuls et notre hôte nous a dit :

« Vous y restez autant de temps que nécessaire… »

Bon, avec ça nous étions bien avancés. En fait, il s’avère qu’il n’y a pas de règles précises, ça dépend de l’humeur, de l’effet recherché, du temps disponible. Parfois, c’est une longue session à température modérée, disons 20mn. Après une journée de boulot (ou une longue étape de vélo dans notre cas), c’est parfait pour se relaxer. Mais pour un travail plus en profondeur, il faut faire monter la température au max de ce qui est supportable, et faire plusieurs courtes sessions de 10 à 15mn entrecoupées de pauses de la même durée pour se rafraîchir. Une douche froide ou un petit plongeon dans le lac glacé le plus proche est alors tout indiqué.


C’est sûrement une question d’habitude. Ceux qui subissent ça minimum une fois par semaine depuis des années peuvent tranquillement supporter ces fortes chaleurs, suivi d’une immersion dans l’eau glacée sans ressentir la moindre gêne. Pour nous pauvres néophytes, ce n’est pas la même chose. Après 15mn de fournaise, une douche glacée te met un sérieux coup de latte, à en avoir la tête qui tourne. Alors la baignade dans le lac à moins de 10°C, je ne te dis pas le choc thermique. A faire pâlir les parents qui craignent l’hydrocution dès que leurs enfants approche à moins de dix mètres de l’eau lors d’une chaude après-midi d’été. Quand même, nous sommes restés prudent, mais on l’a fait ! L’effet est… radical. Mais bon, on a survécu !

Pour terminer le rituel complet, après avoir sué des litres d’eau, il faut passer une dernière fois à la douche. Tu ressors de là dans un état presque second, avec l’impression étrange de flotter. C’est le moment de s’installer dans un bon fauteuil, de se servir un bon petit thé et de boire trois litre d’eau pour se réhydrater. Et pourquoi pas faire une petite sieste pour se remettre !

Ce n’est pas quelque chose que nous ferions tous les jours. Mais une fois de temps en temps, même si on en ressort complètement lessivé, ça fait un bien fou.

Les biens-faits de la chaleur sèche

Tous les finlandais vous venteront les bienfaits du sauna : c’est relaxant, ça purge les toxines, c’est bon pour le cœur, pour la peau, pour le moral, ça renforce les défenses naturelles et limite les infections… A vrai dire, nous ne savons pas si tout ça est scientifiquement prouvé, mais en tout cas, à priori ça ne fait pas de mal. Et il paraît que c’est bon pour les articulations, ce qui nous arrange bien étant donné ce qu’endurent les nôtres.

Dernier détail important, nous avons appris que refuser un sauna peut être considéré comme très impoli. C’est une tradition ancestrale, qui demande un temps de préparation important. D’autant plus si le poêle est déjà allumé et que tout est déjà prêt, ton hôte te pose la question par politesse, mais il ne s’attend pas à un refus. C’est un peu comme si tu avais passé des heures à cuisiner un bon plat typique, et que ton invité te répondait qu’il préfère manger un bol de noodles.

  3 Commentaires

  1. graziella   •  

    Bojoue,
    Cela fait deux ans que je fais un sauna par semaine ,mais je me rends compte que la cheminée fume beaucoup plus noire qu’avant(j’ai ramoné le tuyau)mais c’est toujours pareil,je ne sais plus quoi faire,pouvez vous m’aider?
    Merci

  2. marie   •  

    très intéressant ! je ne comprenais pas la photo de noodle en finlande ! c’est plus clair maintenant

  3. Gaelle, Jérôme & Cie   •  

    Merci pour cette découverte des traditions nordique.
    Dans les instituts de massage, remise en forme etc., on peut trouver des saunas et des hammams, donc chaleur sèche ou chaleur humide. Chacun sa préférence, perso c’est chaleur sèche. Mais les saunas que nous trouvons ne montent jamais à plus de 70° et ce sont des systèmes électriques, avec des pierres. Et pas de feuilles de boulot ! On trouve souvent à côté de la pièce des bacs de glace pillée. Je n’ai jamais osé. La douche froide est déjà bien suffisante !
    Y a-t-il des différences avec les saunas norvégiens, suédois ou russe que vous avez pu tester ?
    Bises, en espérant que le genoux aille mieux.
    Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *