Le retour à la terre

Karoutcho, késaco ?

Le nom du site

Les préparatifs étaient déjà bien avancés lorsque la question du nom du site internet s’est posée. Nous voulions quelque chose de suffisamment court et percutant, pas trop cul-cul, et qui nous parle à tous les deux. Et qui ne soit pas déjà pris… Pas si simple. Fin septembre, malgré un brainstorming intensif, nous n’avions rien qui nous botte vraiment.

Pourquoi « Karoutcho » ?

Un soir, je me suis souvenu d’un mot que j’utilisais parfois pour commencer ou terminer un mail. C’est issu de la bande dessinée « Le retour à la terre », de Jean-Yves FERRI pour le scénario et Manu LARCENET pour le dessin. Il s’agit de l’histoire d’un couple de citadins qui déménagent dans un petit village de 89 habitants. Le héros a « quelques » difficultés à s’adapter à sa nouvelle vie loin du périph’, contrairement à sa compagne qui est comme un poisson dans l’eau. Au début du premier tome (il y en a cinq), il apprend un mot du patois local : « Karoutcho » en pensant que ça signifie « enchanté de vous connaitre ». Mais en lisant la suite, ça pourrait aussi vouloir dire bonjour, aurevoir, ou autre chose…

La vraie vie

Pour nous, Karoutcho symbolise la difficulté de communication entre les citadins et les « locaux ». Et dans notre petit périple, on s’attend à ce que les échanges avec les gens du coin ne soit pas toujours simple…
Voilà, nous avions trouvé un nom qui collait exactement à notre projet !!
Partant de là, la moindre des choses était de demander l’autorisation avant d’utiliser ce terme qui sortait de l’imagination de Jean-Yves FERRI. Après quelques heures sur internet à tenter sans succès de trouver l’adresse mail de l’un des deux auteurs, nous avons tenté de passer par le formulaire de contact de leur éditeur (Dargaud). Nous avons rapidement présenté le projet, et notre idée d’utiliser Karoutcho comme nom du site internet.

Intro

Trois jours plus tard, nous avons reçu cette réponse :
« Suite à votre demande, Larcenet et Ferri sont d’accord. Larcenet propose même de vous faire un logo en échange de quelques photos du bout du monde. »
…On a relu le mail deux ou trois fois pour être certains de bien lire : nous avions un nom, et une illustration !! Un grand moment dans la préparation du projet !! Incroyable. En tant que fans de bandes dessinées, c’était inespéré !
On a fêté ça comme il se doit le soir même. Le lendemain, le nom de domaine « karoutcho.fr » était réservé. Et quelques jours plus tard, l’illustration de Manu LARCENET arrivait dans notre boîte mail !

Un énorme merci aux deux auteurs pour ce joli cadeau. « Karoutcho » symbolise parfaitement le projet. C’est devenu plus qu’un simple nom de site internet, ça représente tout le projet et permet de lui donner une identité pour tous ceux qui le suivent. On en est particulièrement fier !

  5 Commentaires

  1. Serghei   •  

    Salute, Emilie and Romain!
    Where are you today? I can’t find any information about your location after Perm.
    I hope you are OK.
    All the best wishes to you!

    • Romain   •  

      Hey Serghei !

      We arrived in Yekaterinburg two days ago. Irina and her many friends organized lots of activities just for us, so we didn’t have the time to do our usual updates on the website. But the last steps will be on the map as soon as possible ! You can have a look at the « Russian way » in the meantime, this map is updated.

      So, no worries, everything’s fine !

  2. anne   •  

    Avoir Manu Larcenet comme parrain c’est la grande classe.!
    Vous avoir hébergé,avoir pu parler avec vous et maintenant suivre votre périple cela fait entrer les éfluves de l’aventure dans la maison : )
    Au plaisir de vous lire et de voir vos photos.

  3. Seb G.   •  

    Ça fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens qui savent rester simples et ouverts d’esprits.
    Vraiment cool de leur part !

  4. Aurore   •  

    J’avais pourtant une petite préférence pour « 2 pédales à vélos »!!!!!
    Mais bon, Karoutcho c’est pas mal aussi.
    Bises mes chéris et bonne route à vous. On se retrouve bientôt à l’autre bout de globe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *