En direct d’Aomori

Nouvelles du front (ou plutôt du genou…)

Nous profitons d’une petite pause à Aomori pour vous donner quelques nouvelles du genou d’Emilie, qui a été au centre de nos préoccupations ces dernières semaines. La traversée de l’île d’Hokkaido devait être l’occasion de voir comment ça évolue. Soit les douleurs disparaissaient et nous poursuivions comme prévu. Soit ça empirait et dans ce cas, il nous faudrait réfléchir à la suite.

 

Plans B

Entre Zavitinsk et Korsakov, nous avons pédalé moins de 35km en deux semaines, suivant les conseils du médecin. Un trail à plus de 1400m d’altitude n’était sûrement pas une bonne idée pour redémarrer en douceur… Mais ça valait largement le coup ! Après ça, les premiers jours ont été particulièrement douloureux pour Emilie. Est-ce dû à la rando dans les montagnes ? Au fait que son genou n’était pas tout à fait guérit ? Ou allons-nous devoir devoir trouver une solution de replis ? Peu importe, nos journées passées sur le vélo ont été l’occasion de réfléchir à toutes sortent de plans B. Quelques exemples :

Ajouter une assistance électrique à son vélo. Après quelques recherches, ce n’est pas du tout adapté car l’autonomie du meilleur des systèmes est ridiculement faible. Et un vélo électrique avec une batterie à plat… c’est encore pire.

Abandonner nos jolis vélos pour un tandem. Sur le papier, nous ne sommes vraiment pas convaincus que ce mode de transport nous conviennent. Mais ça fait parti des moins mauvaises idées qui nous sont passées par la tête pour soulager le genou d’Emilie.

Troquer nos vélos pour des mobylettes. Nous avons croisé un gars qui roulait avec une sorte de vespa et les mêmes sacoches que nous. Pourquoi pas tenter l’aventure avec un moteur ?

 

Ces solutions sont bien mignonnes, mais complètement hors budget… Sans parler du fait que pour certaines, ça suppose de revendre nos vélos. On n’a pas vraiment envie d’en arriver là. Ou alors nous pourrions renvoyer vélos et sacoches en France et de continuer l’aventure d’une autre manière. En stop, en charrette tirées par des chevaux, en rollers ou en trottinette…

 

En dent de scie…

Avant d’en arriver à ces extrémités, nous avons d’abord eu l’idée de tenter des choses un peu plus simples. Par exemple, remonter sa selle d’un petit centimètre pour modifier légèrement sa position sur le vélo. Et elle a remis ses grosses chaussures de rando malgré la chaleur pour pédaler avec des semelles plus fermes. On n’y croyait pas beaucoup, pourtant ça a permis de faire disparaître toutes les douleurs… En arrivant à Sapporo, tout allait bien ! Nous pensions que ces petits soucis étaient derrière nous… Mais la douleur est revenue, plus intense que jamais. Depuis, ça va et ça vient. Il semblerait que le froid ne fasse qu’empirer les choses.

 

Le verdict

Nous venons de quitter Hokkaido, où nous avons parcouru plus de mille kilomètres à vélo. Et… nous ne savons toujours pas si le genou d’Emilie tiendra le coup ou pas ! Nous allons donc continuer notre avancée, en espérant que ça s’améliore, ou qu’au moins ça reste stable. En attendant, nous emprunterons un itinéraire qui évite les ascensions compliquées. Et on s’arrêtera dès que ce sera nécessaire. Bref, les nouvelles ne sont pas excellentes, mais pas mauvaises non plus. Et ça ne nous empêche pas de profiter des merveilles du Japon !

 
f48044992_web

 

Le numéro que vous avez demandé…

Le numéro de téléphone indiqué sur notre page de contact ne fonctionne plus pour le moment… car nous avons perdu la carte SIM. Nous devrions en récupérer une nouvelle bientôt (avec le même numéro). En attendant, ça fait un moment que nous ne recevons plus vos SMS. Terminer les petites blagues et autres encouragements !

Dès que c’est rétablit, nous vous tiendrons au courant.

  4 Commentaires

  1. Hal   •  

    It looks like you’re doing great! Good luck throughout the rest of Japan. I’m sure you’re seeing all kinds of fascinating things.

    Hope you stay warm and well! Best.

    -Hal

  2. marie   •  

    Je parie que c’est Romain qui a perdu la carte
    La galère ce genou, courage à vous, et ne forcez pas trop.

    bises bises

    • Romain   •  

      Oui, j’avoue ! J’avais remisée la carte micro-SIM dans mon portefeuille, bien au chaud, en sécurité. En voulant remettre la main dessus quelques temps plus tard, je me suis aperçu qu’il y avait un trou dans le portefeuille…

  3. lolo   •  

    Et changer de genou ?
    Ou faire du vélo-taxi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *