Cycles Develannes

A la recherche de nos destriers

Pour avoir déjà connu quelques déboires mécaniques lors d’un précédent voyage au long court, je sais d’expérience qu’il ne faut pas lésiner sur la fiabilité de la monture, sous peine de voir les problèmes techniques grignoter rapidement le temps passé à profiter du voyage. D’un autre côté, nous ne voulions pas non plus partir avec des éléments inutilement haut-de-gamme pour ne pas exploser le budget. Un subtil équilibre à trouver, d’autant plus qu’au début du projet, nos connaissances en matière de cycles étaient proches de zéro.

Le tandem ?

Nous avons réfléchit à la question du tandem pendant… 20 secondes. Clairement, ce n’est pas fait pour nous. On sera déjà 24/24h ensemble. Alors si en plus on doit rester à 1m de distance en permanence… Ça nous paraît surréaliste. En tout cas, ce n’est pas pour nous.

Tandem

Le vélo couché ?

Ça, c’est un truc que j’aurais adoré. En revanche Emilie, pas du tout. Et une des contraintes que nous nous sommes fixées, c’est d’avoir deux vélos identiques (mêmes outils, mêmes pièces détachées, même fonctionnement).

Ce sera une randonneuse !

Nous avons écarté les vélos exotiques pour nous concentrer sur des vélos classiques, de type « randonneuse », taillés pour les longs voyages.

Deux mots ont guidé nos recherches :

  • « Qualité » pour éviter les pannes autant que possible.

  • « Simplicité » pour faciliter les réparations et limiter les dépenses en cas de panne.

Après des semaines de recherches sur internet (forums, sites spécialisés, blogs de cyclo-touristes), de questionnements, et d’hésitations, nous nous sommes fixés un cahier des charges plutôt précis.

Pour le choix final, deux éléments incontournables s’ajoutaient à l’équation :

  • Nous voulions privilégier le commerce local.

  • Emilie veut absolument un vélo rouge. Non négociable.

 

Octave Develannes

Nous avons finalement trouvé notre bonheur chez Urban Cycle, avec un vélo « Develannes ».
Vous ne connaissez pas ? C’est normal, c’est Fred (gérant du magasin) qui est à l’origine de la marque.

Un vélo made in Nantes qui répond à nos attentes ? N’y allons pas par quatre chemins : on pouvait difficilement rêver mieux. Et ce n’est vraiment pas un choix par défaut : nous avons pu faire évoluer la configuration de base pour le façonner exactement comme on le voulait !!

Nous sommes partis sur la gamme « Octave ». Pour l’équipement, pas de haute technologie (Rolhoff, Magura) mais uniquement du basique, du costaud, que nous pourrons réparer n’importe où.

Pour les connaisseurs ou les curieux, l’accordéon ci-dessous fait un petit état des lieux de notre équipement au jour du départ.

Equipement
Cadre :
Fourche :
Transmission :
Freins :
Jantes :
Moyeux avants :
Moyeux arrières :
Pneus :
Portes-bagages avants :
Portes-bagages arrières :
Béquilles avants :
Béquilles latérales :
Pédales :
.
Selles :
.
Fixation roues et selles :
Poignées :
Description
Acier chromoly, type « randonneuse »
Acier chromoly, non télescopique
Shimano Deore
Shimano Deore (v-brake) à cartouches
Ryde Big Bull 26′ (double paroies)
Shimano Alfine (Dynamo)
Shimano Deore
Schwalbe Marathon Mondial 2.00×26
Tubus Ergo
Tubus Logo
Tubus lowrider
Hebie 66283
XLC Free Ride (Romain)
XLC VTT + ZEFAL cale-pied plastique (Emilie)
Gilles Berthoud Aspin (Romain)
Gilles Berthoud Marie Blanque (Emilie)
XLC – Attaches selles et roues « anti-vol »
Ergon GP5
Equipement
Portes-bidon :
.
Rétroviseurs :
.
Recharge USB :
Trousse selle :
Compteurs :
.
Anti-vols :
Description
XLC adapté pour bouteilles « 1,5l » (les deux)
Porte-bidon standard (Emilie)
B&M Cycle Star 55mm (Romain)
B&M Cycle Star 80mm (Emilie)
B&M USBWerk 1A (Romain)
ABUS Trousse Néoprène (Romain)
VDO MC2.0 (Romain)
VDO M4 (Emilie)
ABUS Ivera 85cm
ABUS Bordo 6000
ABUS Cobra 08/200 + cadenas
Equipement
Outils :
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Entretien :
.
.
.
.
.
.
Pièces de rechange :
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Réparations « à l’arrache » :
.
Description
Pompe à vélo ZEFAL RG01
2 Démontes-pneu
2 kits de 6 rustines Zéfal autocollantes
1 kit de rustines Velox classique avec Neoprène
Clé à rayon
Clé plate 8mm
Clé plate 13mm
Multi-Tool Velox
Multi-Tool BBB Maxifolds (incluant clé torx)
Démonte cassette de voyage
Dérive-chaîne
Frein-filet 5ml LOCTITE
Lubrifiant WD40 240ml
Lubrifiant Pro Lube ZEFAL 125ml
Lubrifiant Wet Lube Bio ZEFAL 125ml
Brosse multi usage Zefal
Vieilles brosses à dents
Gants mécanique (pour ne pas se salir !)
1 Pneu Schwalbe Marathon 2.00 (souple)
2 Chambres à air Schwalbe
2 Câbles de Dérailleurs
2 Câbles de Freins
2 Galets de dérailleur arrière XLC
1 Cuvette pédalier Shimano XT
2 Maillons rapides (chaîne)
4 patins « Cartouches » XLC
10 rayons de rechange (4 Av et 6 Ar)
Vis et écrous de rechange adaptés
70 serres-fils de différentes tailles
Rouleau de « Power Tape »

Un premier test grandeur nature 5 mois avant le départ sur 800km avait déjà confirmé que le choix était le bon.
Nous ferons des bilans réguliers au fil du périple et à la fin, mais pour le moment, rien à dire !!
En attendant, voici quelques photos des bestiaux !!

Note :

Il y a juste un détail du « cahier des charges » que nous n’avons pas pu obtenir. Plusieurs voyageurs au long court nous avaient conseillés de partir avec un moyeu arrière haut de gamme (Shimano XT). C’est une pièce qui prend cher car elle supporte énormément de poids, et deux d’entre-eux nous ont fait part de leurs mésaventures avec les moyeux Deore classiques. Mais passer à la gamme au-dessus supposait de refaire l’intégralité du rayonnage de la roue. Nous sommes parti avec du moyen de gamme (Shimano Deore). L’avenir nous dira si c’était le bon choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *