Check-up complet à Imatra

Dernière escale avant la Russie

Nous avons atteint Imatra le 11 juin 2015, soit une semaine plus tôt que prévu. Le but n’est pas de suivre à tout prix la route et le timing prévu sur le papier, mais quelque part c’est quand même rassurant de savoir que nous n’étions pas complètement à l’ouest dans les préparatifs.

A ce stade, nous venions de franchir la barre des 6000 kilomètres parcourus, dont 4850km en pédalant. Pas de bobo, pas de casse, une affaire qui roule ! Avant d’entamer la prochaine étape, nous avions décidé de faire une petite pause. Nous avions pris contact avec Matti depuis belle lurette, et nous savions que nous pouvions y rester le temps qu’il faut pour préparer la suite.

C’était l’endroit idéal pour nous reposer. Matti n’était pas là en journée, mais il nous a laissé nous installer comme si nous étions à la maison ! Nous nous sommes séparés les tâches de manière efficace, en frôlant un peu le cliché. Emilie a profité de la grande cuisine à disposition pour nous préparer de bon petits plats et avancer sur le tri des photos. De mon côté, je me plongeais dans les itinéraires, les demandes d’hébergements et les articles. Le soir venu, nous passions d’excellentes soirées autour d’un bon repas et de bonnes bouteilles sélectionnées par Matti.

Mais notre mission principale lors de ce séjour à Imatra était de faire un check-up complet des vélos.

 

Atelier mécanique !

Sur un vélo, quelques pièces d’usure sont à changer régulièrement. Quand on n’y connait rien, la grosse question est de savoir quel est le bon moment. Pour certaines, c’est simple. sur les patins de freins, par exemple, il y a une marque qui indique le niveau d’usure maximal au-delà duquel on commence à attaquer la jante. Mais pour la transmission (chaîne, cassette et plateaux), c’est une autre histoire. Déjà au Danemark, un de nos hôtes avait utilisé un outil qui mesure l’usure de la chaine. Verdict sans appel : elles étaient déjà largement hors d’usage. Nous lui avons demandé ce que nous risquions à continuer de rouler avec cette chaine usée. Il n’a pas vraiment su répondre. Résultat, nous avons roulé 2800km de plus sans rencontrer de soucis majeur… Et nous nous sommes reposés exactement la même question. Mais cette fois, l’étape suivante, c’est la traversée de la Russie… Valait-il mieux repartir à neuf par sécurité ou transporter les pièces détachées dans les sacoches, avec le risque de devoir jouer aux apprentis mécanos dans la pampa russe ?

Matti est un cycliste aguerrit. Il nous a présenté Kari, un ami de son club de vélo. Il a tous les outils nécessaires et les connaissances qui vont avec pour réparer un vélo. Et le monsieur n’est pas n’importe qui ! Lorsque les commerciaux de Shimano ont un nouveau produit à lancer sur le marché finlandais, c’est à lui qu’ils s’adressent pour les tests ! Un gars vraiment sympa, qui nous a aidé à faire le tour complet des vélos.

Lorsqu’il a vu l’état de nos chaînes, il a un peu halluciné. Il a balayé nos questions en nous disant qu’il ne nous laisserait pas nous aventurer en territoire russe avec une transmission dans cet état. Nous avons donc changé la chaine, et la cassette arrière. Et nous sommes même repartis avec une chaine de rechange, au cas où. Selon eux, les pièces ne sont pas simples à dégotter en Russie, mieux vaut assurer le coup.

Il en a profité pour jeter un oeil à mes vitesses arrières qui passaient mal depuis un moment. Le câble de dérailleur était coudé : il a suffi de le remplacer par un neuf pour que tout revienne dans l’ordre.

 
DSCF7434_web
 

Au final, ce fut une après-midi agréable, au soleil, dans le jardin de Kari. Les réglages des bestiaux sont au poil de cul. Nous les avons nettoyés de fond en comble.

Ce petit atelier de travaux pratiques mécaniques nous a permis d’apprendre à nous débrouiller avec nos propres outils, en situation réelle. Nous avons posé milles questions, et tenté de retenir les nombreux conseils !

 


 

Plouf !

Un exemple de petit conseil prodigué par Matti pour la Russie. Il nous a dit de faire très attention avec les flaques d’eau, qui peuvent être beaucoup plus profondes que prévues… Voici un cas pratique trouvé au hasard sur internet. Ça se passe en Pologne, mais ça illustre bien ce qui pourrait nous arriver si on ne suit pas son conseil.

 

 

This is the end

Le 17 juin 2015, c’est le grand jour, nous allons quitter l’Europe du nord pour entrer en Russie !!

 


DSCF7474_web
 

Pour l’occasion, Matti nous a accompagné jusqu’au poste frontière sur son fat bike. Ce dernier arrêt en Finlande aura encore été l’occasion d’une magnifique rencontre. Vous remarquerez la classe du bonhomme, avec casque, branches de lunettes, bidon et porte-bidon assortis aux jantes !

  1 Comment

  1. Michel Meunier   •  

    Une chaine usée en général ça s’ entend; ça fait des frottements , des couic, des trucs pas sympas et puis ça casse sans prévenir, de préférence quand on monte une cote si bien qu’ on se retrouve les quatre fers en l’air;
    en espérant pas de bobo sur la machine ni sur le cavalier .
    Mon VTT est en Shimano XT; le XTR n’est absolument pas nécessaire et coute plus qu’ un bras;
    par contre ma chaine est une XTR;
    je la change en général tous les 7 a 8.000 km , a peu près tous les 6 mois;
    et je change le groupe , les 9 pignons arrière toutes les deux chaines , ça fait environ une fois par an .
    savoir que si on doit changer le groupe il est impératif de changer aussi la chaine .
    J’ ai vu que vous avez pris un petit bidon de WR40; ce n’est absolument pas un lubrifiant mais plutôt un détergent, a utiliser avec beaucoup de précautions et jamais pour  » lubrifier » la chaine et le groupe.
    Je lave ma transmission a l’eau et au savon après l’avoir bien dégraissée au gasoil;puis séchage consciencieux et enfin quelques gouttes de ci de la d’un lubrifiant spécial transmission,le mieux c’est l’huile pour machine a coudre. Évitez les trucs trop gras, la poussière adore ça et neutralise très vite cette transmission qui rendra l’âme trop rapidement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *