Ça se joue à pas grand-chose

Itinéraires bis

Que ce soit en Europe, en Russie ou ailleurs, choisir un itinéraire ou un autre se joue parfois à un tout petit rien. Dans le doute, nous allons souvent au plus court ou au moins vallonné selon la forme du moment. Il nous arrive aussi de modifier notre route en fonction des hébergements que nous dégotons. Mais le hasard joue aussi un rôle non négligeable : un nom de ville rigolo, une carte pas suffisamment détaillée, un pile ou face, un passant qui nous dit que c’est mieux par ici ou par là… De toute façon, nous ne saurons jamais comment ça se serait passé si nous avions choisi l’autre chemin, frappé à la porte d’après ou fait notre pause casse-croûte à l’arrêt de bus suivant. Le mieux est de prendre les choses comme elles viennent, et pour le moment, il faut bien dire qu’on est pas mécontent, le hasard fait bien les choses !!

Début juillet 2015. Pour parcourir les quelques centaines de kilomètres qui séparaient Kirov de Perm, nous n’avions vraiment pas d’idée sur la question. La route du nord était un peu plus courte, alors pourquoi ne pas partir là-dessus ? Finalement, un local de l’étape nous a conseillé de passer par le sud. Il ne l’avait jamais empruntée, mais il avait entendu dire que la route était en meilleur état. Ça nous faisait traverser la petite république d’Oudmourtie, alors pourquoi pas ?

 


 

Imprévu

Après un cinquantaine de kilomètres sur l’itinéraire sud, un petit arrêt « café » dans la station service de Falenki nous a permis d’en apprendre une bonne : la route censée être en bon état que nous comptions emprunter… n’existait tout simplement pas. Avec des gestes explicites, les habitants tentaient de nous faire comprendre que nous nous engagions dans une grosse galère, avec de la boue jusqu’au genoux. Un passant nous a accompagné sur quelques centaines de mètres jusqu’à la gare où nous avons embarqué dans un elektrichka, le train local.

 


 

Il semble que les habitant du coin ne voyagent pas vraiment de l’Oblast de Kirov à la république d’Oudmourtie. Ils ont tout ce qu’il faut à la maison… Pourquoi aller voir ce qui se passe à côté ? C’est en tout cas l’impression que nous avons eu en voyant la réaction surprise des gens quand nous leur disions que nous allions là-bas. Un détail qui ne facilite pas les choses : il y a un décalage d’une heure entre les deux régions. En fait, ça donne presque l’impression qu’il s’agit de deux pays différents.

 


 

  1 Comment

  1. Sophie   •  

    Bon je suis obligée de suivre la Russie, mais j’étais heureuse avec l’Asie moi……..:o(
    Bon donc là nous en avons pour un moment encore……..
    Alors comment va ton dos?
    le test s’est il bien passé?
    Bla bla bla…
    love mum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.