Au fin fond de la Sibérie !

La partie asiatique

A l’est de l’Oural, c’est la mythique « Sibérie ». Dans l’imaginaire collectif, c’est un lieu où on t’envoie si t’es pas sage. Un no man’s land qui serait peuplé de criminels, d’ours de tigres et autre serpents. En plus, il y fait un froid glacial. Ce n’est pas pour rien que le record mondial de froid en zone habitée a été enregistré dans deux villes de Sibérie, Verkhoïansk (1892) & Oïmiakon (1933), avec un petit -67,8°C.

Mais nous n’avons pas sorti les pneus neige. La Sibérie, c’est un climat continental où les amplitudes de températures sont très importantes. L’hiver est glacial, mais en été, il peut faire chaud. Très chaud, même.

 

Ekaterinbourg – Irkoutsk

Nous avons passé trois jours et demi dans le train pour rejoindre la sympathique ville d’Irkoutsk. Le voyage en transsibérien a été fidèle à sa réputation : nous avons croqué une belle tranche de vie russe, voyant défiler une panoplie de gens très différents : des petits jeunes bourrés et bruyants, une mère de famille et ses enfants, et même un joueur de Oud appartenant à un groupe de musique folklorique. Les activités principales de tout ce petit monde : dormir et manger, mais aussi discuter, bouquiner, jouer aux cartes… Une partie du wagon a les yeux rivés sur son smartphone, mais pas tant que ça, au final. En même temps, il n’y a que deux ou trois prises par wagon, qui fonctionnent quand elles ont envie…

 


 

En route vers le Baïkal

Mine de rien, ça faisait déjà 12 jours que nous n’avions pas fait de vélo lorsque nous avons repris la route à Irkoutsk. Nous n’étions qu’à une centaine de kilomètres du lac, mais la route est digne des « montagnes russes » et la chaleur ne facilitait pas les choses. Nous ne savions pas vraiment de quoi nous étions capables dans les étapes où ça grimpe, alors nous y sommes allé tout tranquillement, en plantant la tente à mi-chemin. Plus la pause est longue, et plus le redémarrage est difficile… Heureusement, la route est en très bon état sur cette portion. Elle serpente à travers la taïga qui rappellent un peu les forêt boréales de Finlande, en beaucoup plus vallonné.

Sur cette route, nous avons rencontré des membres du staff de la « Transsiberian Extreme ». C’est une course cycliste qui porte bien son nom puisque les 10 athlètes devaient rouler de Moscou à Vladivostok en seulement 15 étapes, la plus longue faisant… 1400km ! Ce sont de grands tarés qui en étaient à leur 10e étape : 460km entre Irkutsk et Oulan Oude. Un trajet que nous avons bouclé en 9 jours alors que pour eux, c’est juste une grosse journée de vélo… Mais ils étaient quand même impressionnés par notre périple, et tentaient de nous rassurer en nous disant que leurs athlètes roulent sur des vélos ultra-légers, et ont à leur disposition une équipe technique, des soigneurs, des massages… et terminent toutes leurs étapes dans un hôtel tout confort !! 🙂

 


 

Nous avons bien failli atteindre pour la première fois les 1000m d’altitude à vélo… à un mètre près ! Mais l’info importante de la dernière photo, c’est la température : 32°C. Nous avons eu vraiment chaud pour la première fois du voyage. Et les semaines qui ont suivi nous ont largement confirmé que la Sibérie peut être un véritable four en été. Autant dire que c’est encore un cliché qui part en fumée.

En tout cas, ce 29 juillet restera le jour où nous avons franchi la barre des 6000km à vélo, monté notre première vraie côte, et atteint le mythique lac Baïkal. L’aventure continue !

 


 

  2 Commentaires

  1. Monika Duda   •  

    Salut Millie et Romain,

    C ‘ est bien rigolo de lire de vos aventures etant assis sur le canape dans mon appartement de vacances en Turquie. Ca serait vraiment super de pouvoir vos accueillir ici a Kas a la riviera turque. J’ aimerais vraiment vous revoir avant votre retour en France.
    Excusez mes fautes d’accents. Jusqu’ a present je n’ai pas trouve comment les faire.
    En tout cas: J’ attends vos prochains recits avec impatience et je vous souhaite un temos superbe en Chine!
    Gros bisous a vous deux!

    Monika Duda

  2. sophie   •  

    Arghhhhhhhhh…………. la bolée d’air………..
    La campagne est assez jolie in fine!
    Moi j’aurai bien aimé des photos dans le train donc si vous en avez ……..;
    Voilà, sinon c’est bien sympa de découvrir tout cela. MERCI!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *