5000 !

5000 km en vélo

18 juin 2015. Nous avons franchit la barre des 5000 kilomètres ! A l’heure d’écrire cet article, nous approchons des 8700km parcourus… Nous avons toujours environ trois mois de retard et nous ne savions pas vraiment par quel bout prendre les choses. Finalement, nous avons écrit ça comme ça venait, nous verrons bien vers quoi ça nous mène. En tout cas, ça y est, la série d’articles sur la Russie est enfin lancée !

 


 

Les règles d’hospitalité

Une anecdote intéressante sur l’hospitalité russe. Nous étions arrivés à Zelenogorsk. Nous avions la bonne adresse. Mais impossible de la trouver sur notre carte. Avec nos trois mots de russe, nous avons demandé de l’aide aux passants. Une jeune fille a semblé en savoir un peu plus que les autres. Nous n’avons pas vraiment compris ce qu’elle nous disait, mais nous l’avons suivie sur quelques centaines de mètres, jusqu’à ce qu’elle se mette à demander à d’autres personnes dans la rue. Une mamie qui parlait un peu anglais a pris le relai. Elle pensait savoir où nous devions aller, mais pour être sûre, elle nous a proposé d’aller chez les flics pour demander. Puis elle a insisté pour nous accompagner à pied jusqu’à la bonne adresse, qui était quand même située à un bon kilomètre et demi ! Nous en avons profité pour discuter un peu. Elle nous a posé quelques questions sur notre hôte. Mais pour éviter d’expliquer le principe du Couch Surfing à quelqu’un qui baragouine à peine l’anglais, nous avons fait l’erreur de simplifier en lui disant que nous allions chez des amis.

Nous sommes finalement arrivés à bon port chez notre hôte du jour. En nous voyant par la fenêtre, Masha nous a ouvert la porte avec un grand sourire !… C’est là que notre gentille mamie s’est transformée en méchante sorcière et s’est mise à l’incendier comme du poisson pourri !!! Ça a duré un moment, et elle est repartie, pas contente. Nous ne comprenions rien à ce qui se passait ! Nous étions plutôt reconnaissants qu’elle nous ait aidé à trouver la bonne maison, mais après le savon qu’elle venait de passer à notre hôte, difficile de la remercier chaleureusement… On lui a quand même dit un timide « spasiba » et « dasvidaniya », et nous nous sommes retournés vers Masha pour lui demander ce qui venait de se passer !

Elle nous a expliqué que cette femme lui reprochait de ne pas avoir respecté les règles d’hospitalité russes. Un hôte digne de ce nom aurait dû venir à notre rencontre pour nous éviter de tourner en rond en cherchant la bonne adresse. Elle s’inquiétait de l’image que nous aurions de la Russie suite à cette mésaventure. Une entrée en matière un peu compliquée ! Mais Masha n’a pas eu l’air de s’en formaliser.

 


 

  2 Commentaires

  1. mshrn   •  

    mashenjka 🙂

  2. Monika Duda   •  

    Salut les deux,

    Merci beaucoup pour votre carte! Elle aura une place extraordinaire parmi mes cartes postales!! Comment va le genou d`Emilie? J´espère pour vous que vous pourriez continuer sur vos deux vélos! Je suis votre blog avec beaucoup d`intérêt.
    Vous avez le courage que j` ai toujours souhaité d`avoir ! Chapeau!!!!
    Grosses bises à vous deux!!!
    Monika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *