4655m

Le col d’Ak-Baital

En mai dernier, nous avions déjà titillé les hauteurs en pédalant à une altitude de 4645m. C’était une belle route goudronnée, en faux plat montant. Pas de difficulté particulière et pas de vue spectaculaire une fois « en haut ». En fait, si nous n’avions pas eu le GPS pour nous le dire, on n’aurait probablement pas su que nous étions au point culminant. C’en était presque décevant !

Le col d’Ak Baital ne se laisse pas apprivoiser aussi facilement. C’est le plus élevé du Pamir, et ici, la piste à l’état plutôt irrégulier nécessite bien plus de concentration. Chaque coup de pédale est moins efficace que sur du beau bitume. Et ça grimpe sévère ! Pour le passer, il faut pousser fort sur les jambes. A cette altitude, nous avions le souffle plus court et l’impression de puiser dans nos réserves d’énergie plus que d’habitude. Après plusieurs heures à avancer patiemment, à vitesse d’escargot, nous nous sommes arrêtés à trois kilomètres du but. Après tout, nous n’étions pas pressé et c’était l’occasion de passer une nuit sous la tente à 4500m d’altitude !

Au petit matin, l’eau de nos bouteilles était aussi gelée que celle du ruisseau à côté duquel nous avions campé. Dur de mettre le nez dehors dans ces conditions ! Mais dès le soleil levé et la température repassée dans le positif, nous avons plié bagage et repris la route. Une heure plus tard, nous étions à l’altitude la plus élevée à laquelle nous aurons pédalé lors de ce voyage.

 

On a pédalé à 4655m !

 

 
 

Point culminant : 4793m

Nous avons atteint le « point culminant » du voyage lorsque nous étions sur le plateau tibétain, à 4793m. Ce jour-là, nous n’étions pas sur nos montures, car la neige et les températures polaires nous avaient contraints à faire du camion-stop pour avancer.

Quand on y pense, c’est un peu dingue : nous étions en train de rouler bien au chaud dans la cabine d’un quarante tonnes, à quasiment la même hauteur que le sommet du Mont-Blanc (4809m aux dernières nouvelles) !

 

  1 Comment

  1. Gaelle, Jérôme&Cie   •  

    Salut les amis,
    « Corrugation », vous pouviez pas utiliser « plissement de terrain » comme tout le monde non ? 😉
    Joyeux Noël à tous les 2, et avec un peu d’avance un très bon réveillon !
    Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *